La NASCAR s’explique sur l’absence de sanction dans le dernier tour

Lors de la dernière boucle des Subway Firecracker 250 sur le Daytona International Speedway en NASCAR Nationwide Series Ryan Sieg a beaucoup poussé Kasey Kahne pour la victoire finale dans une action qui ressemblait étrangement à du draft en tandem, ce qui est pourtant interdit dans cette catégorie et ce depuis le début de la saison.

En début d’année les officiels ont été clairs, tout bump trop appuyé, comprenez les pilotes qui restent collés les uns aux autres comme au temps des courses en tandem, sera sanctionné. Le pilote pousseur, mais aussi le poussé écopant d’une pénalité. Cette règle est en vigueur tant pour la Nationwide que la Truck. En revanche pour la Sprint Cup les règles sont différentes.

En Nationwide hier soir c’est Kasey Kahne qui s’est imposé en recevant un bump très appuyé de Ryan Sieg qui termine troisième. Si le pilote de la JR Motorsports a célébré sa victoire sur la Victory Lane, la confusion a quelque peu régné. En effet, le bump de Ryan Sieg entre dans la catégorie de ceux proscrits par la NASCAR, pourtant aucune pénalité. Pire, plutôt dans l’épreuve Josh Wise et Landon Cassill ont été pénalisés pour une action similaire.




“Je n’ai jamais quitté son pare-chocs arrière et je suis resté collé derrière lui”, concède Ryan Sieg, qui enregistre son meilleur résultat en carrière dans la deuxième division NASCAR avec une troisième place sous le drapeau à damier. J’ai simplement poussé le 5. Il n’avait personne devant et je l’ai poussé un peu plus fort à la fin. Quelqu’un m’a poussé fort et je l’ai poussé extrêmement fort à la fin.”

En conférence de presse d’après course, Ryan Sieg a clairement indiqué qu’il s’en remettait à la décision de la NASCAR concernant la fin de course.

“Vous devez faire ce que vous avez à faire”, ajoute Kasey Ryan Sieg. “J’ai reculé un petit peu, mais je suis resté là et deux fois c’était incertain, mais j’ai fait du bump-draft la plupart du temps.”

Vice-président de la compétition NASCAR, Robin Pemberton a indiqué que la NACAR n’avait rien vu de répréhensible dans le dernier tour. Les officiels ont pu s’appuyer sur des vidéos prises sur les pare-chocs des différentes voitures.

“Quand vous regardez chaque situation les voitures entrent en contact et font des bump. Dans le dernier tour les voitures se sont rapprochées”, concède Robin Pemberton. “Les voitures sont côte à côte, ce qui fait dire qu’elles ne sont pas directement connectées.”

La vidéo du dernier tour :

sem, Lorem ut vel, felis eleifend eget pulvinar lectus leo