Les discussions se poursuivent concernant le calendrier 2015

C’est traditionnellement en fin d’été que la NASCAR dévoile son calendrier pour l’année suivante. Pour l’instant les discussions continuent d’aller bon train afin de produire un bon calendrier. Si l’on sait déjà que la saison s’ouvrira à Daytona à la fin du mois de février, des changements pourraient avoir lieu et non des moindres puisque cela concerne des pistes historiques de la discipline.

“Il y a de solides discussions”, confie Brian France. “Ce sera un examen approfondi pour définir le meilleur calendrier possible.”

Les problèmes de météorologie sur certaines pistes cette année (Daytona à deux reprises, Bristol et le Texas notamment – ndlr.) forcent les officiels à considérer des changements de date pour certaines pistes.




“Il y a eu des problèmes de météo, comme vous le savez, ces dernières années à Bristol par exemple et d’autres choses seront aussi regardées pour le nouveau calendrier”, ajoute Brian France. “Maintenant le format du Chase a changé. Il y a un intérêt supplémentaire pour passer d’un endroit à l’autre.”

Cependant, France concède ne pas vouloir utiliser l’Iowa Speedway en NASCAR Sprint Cup Series. La piste située à Newton a été achetée l’an dernier par International Speedway Corp., la compagnie de gestion de circuits dirigée par la NASCAR.

Interrogé à Daytona ce samedi soir à l’occasion du report de l’épreuve de Sprint Cup, Brian Francce a aussi indiqué que la finale de la saison est prévue sur l’Homestead-Miami Speedway jusqu’en 2019, avec une option de prolongation jusqu’en 2024.

“Nous aimons nous rendre dans le Sud de la Floride, la météo y est bonne à cette période de l’année, c’est un bon marché pour nous”, poursuit Brian France. Si la météo est souvent bonne en Floride à cette période de l’année, il ne faut pas oublier qu’en 2011, la finale de la Sprint Cup a été interrompue plus de deux heures le temps que l’averse passe et que la piste soit séchée.

Cinq autres points clés ont été abordés ce samedi à Daytona à savoir la présence des pilotes de Sprint Cup dans les autres séries nationales, la compétition sur la piste, les difficultés du Dover International Speedway, la possibilité de vendre d’autres produits souvenir dans les boutiques dédiées sur les pistes ainsi que l’attraction pour la coupe du Monde de football.

Présent en Truck Series régulièrement cette saison Kyle Busch a remporté les cinq courses auxquelles il a participé, alors qu’en Nationwide il a signé douze top-5 en treize départs. Une présence qui commence à déranger certains fans, mais la NASCAR ne semble pas prête à limiter la présence des pilotes de Sprint Cup dans les catégories inférieures. En février des rumeurs faisaient état d’une possible règle instaurée, mais rien ne va en ce sens aujourd’hui.

“C’est toujours une question”, avoue Brian France. “Mark Martin a fait cela pendant des années, mais c’est une question d’équilibre. Au final cela permet aux jeunes pilotes de prendre de l’expérience.”

Alors qu’il reste neuf courses dans la saison régulière, un total de seize pilotes pourra jouer le titre, une première depuis l’instauration des playoffs en 2004.

“Je pense que nous pouvons tous voir les bénéfices liés au changement de l’importance de la victoire. Cela devrait s’intensifier au fur et à mesure que nous allons nous rapprocher de Richmond.”

L’une des principales préoccupations concerne la piste de Dover qui voit course après course son affluence se réduire. Pour Brian France Dover est un marché qui est sous “beaucoup de pression.”

Le Dover International Speedway est inscrit à deux reprises au calendrier de la Sprint Cup, mais avec la diminution de l’affluence, l’avenir est incertain pour l’ovale d’un mile du Delaware.

Une certitude, la saison 2015 s’ouvrira le 22 février 2014 par les Daytona 500. Deuxième course du calendrier ces dernières années la piste de Phoenix pourrait arriver plus tard dans la saison puisque des rumeurs insistantes font état d’une course à Darlington en tant que deuxième épreuve de l’année. Une présence de Darlington si tôt dans la saison pourrait laisser présager du retour d’une seconde course sur cette piste présente depuis 1950 au calendrier.

non mi, fringilla ut Nullam neque. nec Praesent