Brad Keselowski réalise le sweep à Loudon

Déjà vainqueur de l’épreuve de Nationwide hier, Brad Keselowski s’est de nouveau arrêté sur la Victory Lane aujourd’hui, mais cette fois-ci en NASCAR Sprint Cup Series. Il devient ainsi le premier pilote à remporter la Nationwide et la Sprint Cup le même week-end sur le New Hampshire Motor Speedway.

Vainqueur de l’épreuve du Kentucky il y a deux semaines, Brad Keselowski s’est de nouveau imposé en NASCAR Sprint Cup Series à l’occasion des Camping World RV Sales 301 disputés sur le New Hampshire Motor Speedway à l’occasion de la dix-neuvième épreuve de la saison 2014. Le pilote du Team Penske rejoint ainsi Jimmie Johnson au rang des pilotes les plus victorieux, les deux champions de la discipline comptent chacun trois victoires et sont donc provisoirement leaders du championnat au début des playoffs.

Il y a deux semaines lors de sa victoire au Kentucky, Brad Keselowski et son chef d’équipe Paul Wolfe affirmaient être de retour au niveau qu’était le leur lors des playoffs de la saison 2012 lorsque le pilote du Team Penske avait remporté son premier titre en Sprint Cup. La course du New Hampshire a prouvé que les propos du chef d’équipe de Brad Keselowski n’étaient pas des paroles en l’air.




Comme hier en Nationwide, Kyle Busch s’est incliné face à Brad Keselowski de 750 millièmes sous le drapeau à damier. Le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a jamais été en mesure de lutter face à Brad Keselowski qui avait clairement la meilleure voiture de la course et ce quelques soient les conditions.

Le rookie Kyle Larson prend la troisième place, devant Matt Kenseth et Ryan Newman pour le top-5. Clint Bowyer, Tony Stewart, Denny Hamlin, Rick Stenhouse Jr. et Dale Earnhardt Jr. rapportent un top-10 du New Hampshire.

Très tôt dans la course Jimmie Johnson s’est retrouvé en difficulté avec des problèmes de pneumatiques qui l’ont contraint à l’abandon après onze tours seulement. Il s’avère que la Hendrick Motorsports n’a pas respecté la pression minimale proposée par Goodyear dans les pneumatiques à l’arrière droit selon Goodyear, même si l’équipe n°48 s’en défend.

Coéquipier de Jimmie Johnson, Jeff Gordon a lui aussi connu son lot de mésaventure tout au long de cette course. En difficulté dès les premiers tours avec une voiture inconduisible, le pilote de la Chevrolet n°24 s’est retrouvé à un tour au moment du premier cycle d’arrêt sous drapeau vert, mais grâce à une bonne gestion des différents évènements de la course le pilote de la Hendrick Motorsports est revenu dans le tour et de meilleurs réglages lui ont permis de mener 19 tours en toute fin d’épreuve avant de connaître une panne d’essence juste avant la dernière relance de la course.

Si Brad Keselowski s’est imposé, Joey Logano semblait en mesure de jouer les premiers rôles pour la victoire, jusqu’à ce qu’il dépasse Morgan Shepherd au tour 209, alors que ce dernier était à dix tors de retard.

“La voiture la plus lente sur la piste nous a eu”, confiait Joey Logano dans une interview télévisée. Le pilote du Team Penske a mis en cause le fait que Morgan Shepherd soit à dix tours et non les 72 ans de son adversaire.

Au classement général Jeff Gordon conserve sa place de leader, mais voit son coéquipier Dale Earnhardt Jr. revenir à douze points, alors que Brad Keselowski gagne une position et occupe désormais la troisième place à trente-six unités.

libero mi, amet, ultricies ante. Praesent leo. Curabitur ut