Problème de pneumatique pour Jimmie Johnson à Loudon

Douze tours et puis s’en va, voilà comment résumer la course de NASCAR Sprint Cup de Jimmie Johnson à Loudon. L’équipe n°48 n’aurait pas respecter les recommandations émises par Goodyear concernant la pression minimale des pneumatiques, ce qui explique les deux crevaisons et l’abandon prématuré dans cette dix-neuvième levée de la saison.

L’équipe de Jimmie Johnson a-t-elle pris trop de risques à Loudon lors des Camping World RV Sales 301 ? C’est en tout cas ce qu’explique Greg Stucker, un des officiels de Goodyear. “Le pneumatique était trop peu gonflé.”

Comme pour chaque course, Goodyear fournit aux équipes une pression minimale théorique qui garantit le bon fonctionnement du pneumatique, mais les équipes sont libres de ne pas suivre les recommandations du manufacturier de pneumatiques en diminuant la pression, ce qui a pour effet d’augmenter la vitesse de la voiture. Les équipes doivent donc choisir entre une vitesse plus élevée et suffisamment de pression dans les pneumatiques pour éviter tout problème.




“Je ne sais pas pourquoi le premier pneumatique a crevé, mais il y en a un second”, déclarait Jimmie Johnson au moment de sa deuxième crevaison de la course. “Je sais qu’il y a des hypothèses comme quoi les équipes utilisent des pressions trop basses. Je vous promets que cela n’est pas notre cas.”

Pour Jimmie Johnson la première crevaison aurait endommagé le châssis qui serait à l’origine de la seconde. “Ce n’est que pure spéculation. C’est malheureux. J’avais une bonne voiture. Je crois que c’est un départ anticipé pour mes vacances.”

Ce n’est pas la première fois que l’équipe de Jimmie Johnson connaît des problèmes de pneumatiques et très régulièrement Goodyear a pointé du doigt la pression trop basse utilisée par l’équipe n°48.

Praesent dapibus vel, accumsan ut mattis ut felis commodo sit