L’édition 2008 du Brickyard encore dans toutes les têtes

Si l’Indianapolis Motor Speedway, l’ovale aux 3,2 millions de briques lors de sa création en 1909 a accueilli ses premiers 500 miles en 1911, il a fallu attendre quatre-vingts ans pour voir la Sprint Cup rouler sur l’ovale de 2,5 miles le plus célèbre de la planète. Si les premiers essais ont été menés en 1991, la première course s’est déroulée en 1994. Rick Mast entrant le premier dans l’histoire de la piste en devenant le premier poleman en NASCAR, alors que Jeff Gordon est devenu le premier vainqueur.

Au fur et à mesure de ses venues la NASCAR a écrit sa propre histoire sur le Brickyard. Le traditionnel baiser sur les briques est à la NASCAR ce que boire une gorgée de lait à l’IndyCar et l’Indy 500, l’obligation que doit satisfaire le vainqueur de la course. C’est Dale Jarrett qui a mis cette tradition au gout du jour lors de sa toute première victoire sur le tracé en 1996.

Au fil des années l’histoire s’est donc écrite à Indianapolis. En 2004 Jeff Gordon est devenu le premier pilote à quatre victoires (1994, 1998, 2001 et 2004 – ndlr.) sur l’ovale d’Indianapolis, égalant ainsi Rick Mears, Al Unser et AJ Foyt, pourtant cet exploit du quadruple champion NASCAR Sprint Cup n’est pas mis à la même hauteur que ses ainés de l’IndyCar.




Depuis Jimmie Johnson a lui aussi rejoint son coéquipier de la Hendrick Motorsports avec qu6:00atre succès (2006, 2008, 2009 et 2012 – ndlr.), mais désormais il n’est plus possible de dissocier l’Indianapolis Motor Speeway en NASCAR Sprint Cup et l’épreuve de 2008 qui a tourné au fiasco. La débacle est en grande partie due à Goodyear qui n’a pas été en mesure de s’adapter aux contraintes proposées par la piste de deux miles et demi. En effet, aucun drapeau vert n’a duré plus de douze tours, un fiasco qui a provoqué l’ire des observateurs qui continuent de déserter les tribunes.

Les pilotes en sont conscients, l’édition 2008 a fait beaucoup de mal à une série qui fait tout pour oublier cette déconvenue. “Oui, nous souffrons encore de cette édition 2008”, concède Jeff Gordon. “À chaque fois que nous revenons dans l’Indiana le sujet revient sur la table, c’est peu dire que cela nous a fait beaucoup de mal.”

Sur une piste d’appui ou le clean air est primordial, la NASCAR est en perte de vitesse et ce n’est pas la venue en nocturne sur cette qui relancerait l’intérêt des fans, comme cela avait été évoqué il y a plusieurs saisons de cela.

Que nous réserve la vingt-et-unième course de NASCAR Sprint Cup à Indianapolis ? Réponse dans quelques minutes…

ipsum elementum commodo dapibus massa felis