Kasey Kahne a perdu son duel face à Jeff Gordon

Lors de l’ultime restart de la vingtième course de la saison 2014 des NASCAR Sprint Cup Series, Kasey Kahne s’est laissé piéger par son coéquipier Jeff Gordon et n’a pu assister qu’impuissant à sa cinquième victoire sur cette piste quelques tours plus tard. Pire, Kasey Khane a chuté jusqu’à la sixième place sous le drapeau à damier.

Avec dix-sept tours à boucler, Kasey Kahne relance la course d’Indianapolis en tête, mais la fin de course a été décevante pour le pilote de la Hendrick Motorsports qui n’a pu conclure par une victoire et est tombé en panne d’essence, la faute en grande partie à un seul homme : Jeff Gordon.

Kasey Kahne avait une chance de victoire et s’il avait effectué le restart qu’il souhaitait faire les choses auraient été différentes, mais le pilote de la Chevrolet n°5 s’est raté au moment le plus important.




“J’ai l’impression que je l’aurais battu sur le restart”, concède un Kasey Kahne dépité à l’issue de la course. “Si j’avais le restart que je voulais je serais tombé en panne d’essence probablement un tour plus tôt.”

Kasey Kahne a mené 70 tours, mais savait que sa consommation de carburant était limite pour rallier l’arrivée sans encombre. Son seul problème est que Jeff Gordon a connaissance de cette information. C’est ainsi que le quadruple champion NASCAR utilise toutes les ficèles du métier pour faire consommer le plus de carburant à son coéquipier. Jeff Gordon n’hésite pas à rester à l’allure de la voiture de sécurité à savoir 70 mph quand Kasey Kahne coupe le moteur pour économiser. Avec cette tactique, Kasey Kahne, qui doit mener le peloton n’a d’autre choix que d’accélérer pour reprendre sa place. Une fois, deux fois, trois fois, Jeff Gordon use et abuse de cette tactique.

“J’ai fait une bonne relance”, ajoute Kasey Kahne. “J’étais bien à l’intérieur où il y avait plus d’adhérence tout au long de la course, mais Jeff a contrôlé la relance. Je n’ai pas fait patiner mes pneumatiques et il m’a battu. En gagnant en vitesse j’ai eu l’impression que je pouvais le battre dans le (virage) 1, mais il avait la ligne préférentielle.”

Si Kasey Kahne est énervé, c’est qu’il estime que Jeff Gordon a accéléré avant lui, alors que la Chevrolet n°5 était leader avant la relance et non la n°24.

“La NASCAR a laissé Jeff contrôler la relance”, poursuit Kasey Kahne. “Le leader devrait avoir plus de contrôle. Mais peu importe, lorsque nous étions dans le virage n°1, il était à ma hauteur. Lorsqu’il est passé devant moi, j’ai su que c’en était terminé.”

Du fait de la stratégie de Jeff Gordon lors de la neutralisation qui a précédé le dernier restart, Kasey Kahne n’a pu économiser le carburant qu’il souhaitait.

“J’ai pu en sauver, tout juste ce qu’il aurait fallu”, se remémore Kasey Kahne. “J’étais simplement fatigué qu’il soit devant ou à côté de moi. Il a essayé de me faire tomber en panne d’essence. Il a fait ce qu’il devait faire. Je n’étais pas fou du tout. C’était assez drôle ce qui se passait.”

Pour sa part, Jeff Gordon confirme avoir tout fait pour que son coéquipier consomme le plus de carburant possible.

“S’ils sont proches de finir la course comme cela, ils ne maintiennent pas la vitesse de la voiture de sécurité vous devez les pousser”, affirme Jeff Gordon. “C’est ce que j’ai fait. À ce moment de la course j’ai l’ai traité comme un compétiteur. Il n’a peut-être pas aimé, mais j’ai beaucoup de respect pour lui. Nous travaillons dans le même atelier. Mais en fin de course, nous sommes là pour gagner.”

Avec sa sixième place sous le drapeau à damier et la meilleure course de son équipe selon ses dires, Kasey Kahne occupe la quinzième place du classement à quatre points d’une qualification en playoffs parmi les pilotes sans victoire.

Donec Curabitur Aenean elementum dolor ut vulputate, velit,