L’IndyCar veut réduire les risques de blessures au niveau des mains

En sport automobile, les chocs ressentis par les pilotes au moment d’un impact alors qu’ils ont encore les mains sur le volant peuvent s’avérer fatal pour les poignets en particulier. L’IndyCar travaille justement sur un nouveau système de volant équipé d’un amortisseur pour réduire les risques de fractures au niveau des mains.

Adapté de la nouvelle technologie du Motocross, l’IndyCar réfléchie à un moyen de créer un type de volant qui serait équipé d’un amortisseur pour absorber les chocs et les ‘G’ au moment d’un impact de la monoplace avec un élément extérieur.

La violence des chocs en IndyCar est parfois plus importante que dans n’importe quel autre sport. Demandez à Jack Hawksworth ce qu’il en pense, après l’horrible crash qui l’a envoyé à l’hôpital pour le reste du week-end, sur l’ovale de Pocono. Les ovales rajoutent une énergie supplémentaire à ce type d’accident puisqu’on dépasse les 200 Mph la plupart du temps. En 2014, sur le plan de la sécurité, l’IndyCar a décidé de se concentrer sur le meilleur moyen de réduire ces risques de blessures au volant.

Ryan Briscoe, qui s’est cassé le poignet l’année dernière à Toronto, a été écarté des circuits pour plusieurs courses. C’est ce genre d’incident qui a fait réagir le conseil de sécurité de l’IndyCar. “Le volant amortisseur est sûrement la meilleure des options. En monoplace, vous avez des contacts roues contres roues et des impacts avec les murets qui jonchent la piste, mais rien ne bouge à l’intérieur de la voiture et toute l’énergie de ces chocs se ressent dans le volant”, ajoute le n°8 de la Ganassi Racing.

Le mois dernier, Chralie Kimball a testé un prototype de ce système d’amortisseur connecté en permanence avec les suspensions de la voiture. Le test a eu lieu en Floride sur le Sebring International Raceway, circuit routier très bosselé et donc idéal pour ce genre d’entraînement.

James Hinchcliffe a été le deuxième pilote à pouvoir essayer ce nouveau matériel. La semaine dernière, durant les essais privés de Mid-Ohio, le Canadien a testé un nouvel amortisseur hydraulique en interaction avec le volant, conçu pour empêcher le transfert d’énergie dans les mains du pilote au moment d’un impact.

Ce nouveau volant est encore en phase de développement et l’IndyCar travaille maintenant sur la légerté et la flexibilité d’un tel matériel pour pouvoir soulager au maximum les pouces des pilotes qui sont les membres les plus endommagés lors d’un accident.

felis ut commodo elit. mattis pulvinar