Pocono ou le nouveau jardin de Dale Earnhardt Jr. !

Déjà vainqueur au mois de juin, Dale Earnhardt Jr. a remis cela à Pocono en NASCAR Sprint Cup Series à l’occasion de la vingt-et-unième épreuve de la saison 2014. Après 2001 et 2004, Dale Earnhardt Jr. enregistre sa troisième saison avec un minimum de trois victoires. Ce n’est que le second sweep de sa carrière après celui réalisé à Talladega en 2002.

Alors que Jeff Gordon avait probablement la meilleure voiture de la course, au même titre que Kurt Busch, qui était sur une stratégie décalée pendant la majeure partie de l’épreuve, c’est bien Dale Earnhardt Jr. qui a terminé sur le Victory Lane réalisant le second sweep de sa carrière après celui de Talladega en 2002.

Alors que certains pilotes ont tenté la stratégie à la consommation, notamment Greg Biffle et Kevin Harvick. Dale Earnhardt Jr. s’est arrêté à moins de trente tours de l’arrivée pour être certain de ne plus repasser par la voie des stands.




“Je sur-conduisais, mais il fallait que je résiste”, concède Dale Earnhardt Jr.. “Je ne comprenais plus les stratégies des uns et des autres, alors j’ai demandé à Steve (Letarte) de s’en occuper. Le n°41 (Kurt Busch) et le n°24 (Jeff Gordon), avaient de très bonnes voitures.”

S’il a résisté à Kevin Harvick, lors du dernier run sous drapeau vert, qui a duré trois tours, Dale Earnhardt Jr. s’est d’abord défait de Greg Biffle lors de la relance précédente pour prendre la tête de l’épreuve et se construire un matelas d’avance conséquent, profitant du rythme plus lent du pilote de la Roush Fenway Racing qui économise alors son carburant pour rallier l’arrivée sans avoir à replonger par la voie des stands.

Sous le drapeau à damier, Dale Earnhardt Jr. devance Kevin Harvick, Joey Logano, Clint Bowyer, Greg Biffle, Jeff Gordon, Jamie McMurray, Ryan Newman, Denny Hamlin et Kasey Kahne pour le top-10. Auteur de la pole position, Kyle Larson termine meilleur rookie en onzième position.

Plusieurs favoris ont connu des difficultés dans cette course. Ainsi Kyle Busch est victime d’un problème moteur et doit abandonner dès le 23ème tour, terminant 42ème et avant-dernier. Jimmie Johnson n’a pas été en reste avec deux problèmes de pneumatiques qui l’ont envoyé dans le mur, la seconde fois pour de bon, puisque le pilote de la Hendrick Motorsports est contraint à l’abandon.

Un gros accident sur un restart au tour 118, impliquant notamment, Brad Keselowski, Kevin Harvick, Denny Hamlin, Brian Vickers, Matt Kenseth, Justin Allgaier, Paul Menard ou encore Tony Stewart a contraint les officiels a sortir le drapeau jaune pendant neuf tours afin de nettoyer la piste.

Alors que la course a été neutralisée trois fois dans les trente premiers tours et une quatrième fois au 52ème tour, le drapeau vert s’est ensuite installé pendant plus de cinquante tours, ce qui a permis à Jeff Gordon et Kurt Busch de s’affirmer en tête du peloton en fonction de la stratégie de l’un et de l’autre. Le pilote de la Hendrick Motorsports en a profité pour mener son millième tour sur le Pocono Raceway, devenant le premier pilote de l’histoire à réaliser cette prouesse sur cette piste, avant d’atteindre la barre des 24 000 tours menés en NASCAR Sprint Cup Series sur l’ensemble de sa carrière.

eleifend odio libero Aliquam quis, in