Ryan Newman se lâche sur la NASCAR

Suite à l’accident du tour 57 en NASCAR Sprint Cup Series à Watlins Glen à l’occasion des CHEEZ-IT 355 At The Glen, Ryan Newman a eu la dent très dure à l’encontre de la NASCAR et du circuit de Watkins Glen, estimant que la sécurité n’est pas garantie pour accueillir des courses de Sprint Cup et ce depuis plusieurs saisons.

Un accident au tour 57 impliquant Ryan Newman et Michael McDowell notamment a contraint les officiels à interrompre la course pendant de nombreuses minutes afin de réparer la piste, puisque le rail de sécurité a été transpercé par la voiture de Michael McDowell au moment de l’impact.

Que ce soit la voiture de Michael McDowell, où celle de Ryan Newman (notre photo), les dégâts sont trop importants pour espérer reprendre la piste d’ici la fin de l’épreuve.




L’incident est en fait parti d’une sortie trop large de Greg Biffle dans le virage n°5, qui s’est rabattu sur Ryan Newman, Michael McDowell ne pouvait éviter le carnage.

Après un passage obligatoire au centre médical du circuit, Ryan Newman a tenu des mots très durs à l’encontre de la NASCAR qu’il juge responsable de la situation.

“Je suis triste de voir des murs aussi vétustes et un tel manque de sécurité”, concède ainsi le pilote de la Chevrolet SS n°31 de la Richard Childress Racing. “La sécurité n’est clairement pas adaptée pour une course de NASCAR sur cette piste. J’espère que les choses changeront pour la prochaine course.”

S’il incrimine la NASCAR, Ryan Newman se prend également au Watkins Glen International, puisqu’il estime qu’année après année, qu’accident après accident, rien n’est fait pour améliorer la sécurité sur le circuit routier de 2,45 miles de l’état de New York. DE plus, selon ses propres mots, la piste “ne répond pas aux standards de la NASCAR.”

“Ils sont capables de dépenser 400 millions (de dollars) à Daytona, mais rien ici”, de conclure Ryan Newman.

Michael McDowell n’a pour sa part pas épilogué sur la sécurité, déclarant qu’il n’a pas eu le temps de faire la moindre manœuvre d’évitement.

Pour Robin Pemberton, vice-président de la NASCAR, les officiels vont revoir l’accident. “Watkins Glen a fait de grandes avancées en déplaçant les tribunes et en ajoutant des barrières de sécurité, mais il n’y a pas des barrières SAFER partout. Il y a différents systèmes qui ralentissent les voitures.”

venenatis, commodo justo dictum facilisis nec neque. mattis Aliquam ut