Jeff Gordon triple la mise au Michigan !

Pour la troisième fois de la saison Jeff Gordon a terminé sur la Victory Lane à l’occasion d’une course de NASCAR Sprint Cup. Le pilote de la Hendrick Motorsports récupère la tête du classement général après avoir réussi le dernier restart de la course, une habitude chez lui ces dernières semaines.

Sur l’Indianapolis Motor Speedway Jeff Gordon avait réalisé le restart de sa vie selon ses propres termes. Aujourd’hui sur le Michigan International Speedway à l’occasion des Pure Michigan 400, vingt-troisième levée de la saison 2014 de Sprint Cup, il n’a peut-être pas réalisé le restart de sa vie, mais il a su rester au contact de Joey Logano jusque dans le virage n°1 pour le dépasser et mener les 17 dernières boucles de la course, pour s’imposer pour la 91ème fois de sa carrière dans la division reine de la NASCAR.

Jeff Gordon remporte ainsi sa troisième course de la saison après ses succès acquis sur le Kansas Speedway en mai puis à Indianapolis à la fin du mois dernier. C’est aussi son troisième succès au Michigan après des victoires obtenues à l’été 1998 et au printemps 2001.




“Comment fait-on pour aller sur la Victory Lane, ça fait un moment que je n’y suis pas allé”, c’est d’ailleurs interrogé le vainqueur du jour. “La position sur la piste était vraiment très importante et Alan (Gustafson) a fait la course parfaite. J’ai fait un bon restart lors de la dernière relance ce qui m’a permis de me battre contre Joey Logano et de prendre l’avantage.”

Une fois débarrassé de Joey Logano pour la tête de la course, Jeff Gordon n’a plus été inquiété et n’a cessé d’accroître son avance pour couper la ligne d’arrivée avec 1,412 seconde d’avance sur Kevin Harvick. Malgré une grosse frayeur lors de la dernière relance en voulant attaquer Jeff Gordon, Joey Logano parvient à franchir la ligne d’arrivée en troisième position d’un rien devant Paul Menard alors que Dale Earnhardt Jr. clôt le top-5.

Clint Bowyer, Denny Hamlin, Brad Keselowski, Jimmie Johnson et Greg Biffle complètent le top-10.

Si la fin de course a vu une grosse bataille pour la tête de la course, c’était également le cas pour les places d’honneur notamment avec Jimmie Johnson, qui après avoir tenté de remplacer son pommeau de vitesse sous drapeau vert après avoir récupéré le matériel nécessaire pour le faire lors d’un ravitaillement. Le pilote de la Hendrick Motorsports, qui a perdu un tour suite à cet incident a pu revenir dans le top-10 au prix d’une grosse bataille avec Ryan Newman dans les dix derniers tours de l’épreuve.

Avec quatre neutralisations dans le premier cinquième de l’épreuve, le rythme était des plus hachés et de nombreux pilotes se sont faits surprendre, à commencer par Kyle Busch qui a tapé le mur dès le troisième tour. Le pilote de la Joe Gibbs Racing termine finalement 39ème.

Si la deuxième neutralisation, qui intervient au tour 21, est consécutive à une décision des officiels avant la course pour vérifier l’état des pneumatiques suite à une averse qui a lavé la piste pendant la nuit, la troisième sortie de la voiture de sécurité est intervenue dès la relance, avec un accident impliquant Danica Patrick, Justin Allgaier, Trevor Bayne, Martin Truex Jr. et Matt Kenseth notamment.

Peu avant la mi-course, c’est Kyle Larson qui a contraint les officiels à sortir le drapeau jaune après un contact avec le mur et une voiture en feu. Il faudra ensuite attendre le 168ème tour pour voir une nouvelle neutralisation suite à la crevaison de Brad Keselowski.

Pendant la longue période sous drapeau vert, deux pilotes se sont illustrés en tête de la course, Joey Logano et Jeff Gordon. Les deux rivaux pour la victoire finale avaient les deux meilleures voitures de la course et se sont échangés la tête du peloton à plusieurs reprises.

Grâce à sa victoire, sa première après avoir signé une pole position depuis Talladega en avril 2007, Jeff Gordon reprend la tête du championnat avec trois points d’avance sur son coéquipier Dale Earnhardt Jr.. Troisième, Brad Keselowski est relégué à 83 longueurs du quadruple champion. Si la situation reste en l’état d’ici le drapeau à damier de Richmond, les trois hommes occuperaient les trois premières places au début des playoffs puisqu’ils comptent chacun trois victoires.

À l’issue de cette course, sont pour l’instant qualifiés en playoffs les douze vainqueurs de la saison (Gordon, Earnhardt, Keselowski, Logano, Harvick, Johnson, Edwards, Kyle Busch, Hamlin, Almirola, Allmendinger et Kurt Busch), ainsi que les quatre meilleurs du classement sans victoire à savoir Matt Kenseth (cinquième), Ryan Newman, Clint Bowyer et Greg Biffle classés respectivement neuf, dix et onzièmes.

commodo nec suscipit Phasellus Nullam risus. Donec elit. risus nunc dolor et,