Will Power s’impose sur le Milwaukee Mile et se rapproche du titre

En s’imposant sur le Milwaukee Mile au terme d’une course qu’il a dominée de la tête et des épaules, l’Australien Will Power a-t-il porté un coup décisif à ses adversaires dans l’optique du titre ? Difficile d’être catégorique, mais plusieurs de ses adversaires ont perdu très gros alors qu’il ne reste que deux courses à disputer dont la finale à Fontana où les points seront doublés !

Si avant le début du week-end sur le tracé de West Allis dans le Wisconsin ils étaient mathématiquement treize à pouvoir encore prétendre au titre de champion, quatre pilotes s’étaient détachés et avaient les faveurs des pronostics, les coéquipiers du Team Penske Will Power et Helio Castroneves, le champion 2012 Ryan Hunter-Reay, mais aussi le Français Simon Pagenaud.

Cependant, l’antépénultième épreuve de la saison 2014 des Verizon IndyCar Series a fait mal à trois d’entre eux, ce qui laisse Will Power avec une belle marge de manœuvre avant les deux dernières courses de la saison qui se dérouleront en Californie, sur le tracé de Sonoma puis sur l’ovale de Fontana.




Will Power a été l’homme fort des ABC Supply Wisconsin 250 sur le Milwaukee Mile en menant pas moins de 229 des 250 tours prévus. Du fait de sa pole position, l’Australien fait le carton plein et marque donc 54 points, puisqu’il s’impose avec une marge de 2,7949 secondes sur son coéquipier Juan Pablo Montoya. Tony Kanaan termine à la troisième place devant son coéquipier Scott Dixon ce qui tend à prouver que le renouveau de la Chip Ganassi Racing est bel et bien amorcé.

Josef Newgarden termine à la cinquième place, rapportant ainsi un second top-5 de rang sur ovale pour son équipe la Sarah Fisher Hartman Racing.

Cette victoire de Will Power est sa première sur un ovale aussi petit en IndyCar et sa première de la saison sur ovale, lui qui avait remporté la finale sur l’Auto Club Speedway en octobre dernier. Il remporte ainsi sa vingt-quatrième victoire en carrière égalant du même coup Bobby Rahal et Ralph DePalma.

“J’adore gagner sur ovale” a hurlé dans sa radio Will Power au moment de franchir la ligne d’arrivée. “La tenue de route était incroyable. Nous avons fait des ajustements tout au long de la course. Bravo à l’équipe qui a su me donner une très bonne monoplace. Ce sont mes pistes favorites ces derniers temps. J’adore les ovales.”

Ryan Briscoe termine sixième, juste devant Simon Pagenaud septième et dernier pilote dans le tour. Le Français, troisième du championnat pointe désormais à 92 points de Will Power est est condamné au sans faute s’il veut briguer un premier titre dans deux semaines.

En difficulté avec la tenue de route de sa monoplace tout au long de l’épreuve, Helio Castroneves, n’a pu faire mieux que la onzième place sous le drapeau à damier. Le Brésilien conserve la deuxième place du classement général, mais accuse désormais un retard de trente-neuf unités sur son coéquipier du Team Penske.

Enfin, le grand perdant de la bande des quatre n’est autre que le champion 2012 Ryan Hunter-Reay. Le pilote de la Andretti Autosport a été trahi une fois encore par sa mécanique. Comme à Pocono au début du mois de juillet, c’est la suspension qui a lâché à un peu moins de cent tours du drapeau à damier. Résultat une vingt-et-unième et avant dernière place qui lui fait très mal au classement puisqu’il n’a marqué que neuf points et se retrouve désormais quatrième à 108 points du leader, un gouffre à deux courses de la fin.

La course n’a été ralentie qu’à une seule reprise pour neuf tours derrière la voiture de sécurité lorsque le rookie Carlos Munoz a tapé le mur au 131ème passage.

dictum Praesent neque. accumsan vel, libero risus mi, tristique