Brad Keselowski s’impose enfin en Truck

Pour la toute première fois de sa carrière Brad Keselowski s’est imposé en NASCAR Camping World Truck Series à l’occasion des UNOH 200 disputés sur le Bristol Motor Speedway pour ce qui est la treizième épreuve de la saison. Il a résisté au retour de Darrell Wallace Jr. dans les dernières boucles pour devenir le 25ème pilote à avoir remporté au moins une course dans chacune des trois divisions nationales.

Alors que la bagarre entre Brad Keselowski et Kyle Busch semblait devoir durer toute la course, Darrell Wallace Jr. s’est immiscé entre les deux rivaux au tour 153. Malheureusement pour le jeune pilote de développement de la Kyle Busch Motorsports, il n’a jamais été en mesure de combler totalement l’écart qui le séparait du leader de la course et futur vainqueur.

Kyle Busch, qui ne semblait pas en mesure de pouvoir viser autre chose qu’une troisième place à l’arrivée a été victime d’une crevaison à l’arrière droit à vingt-deux tours de l’arrivée ce qui lui a fait perdre toute chance de terminer dans les dix premiers.




Sous le drapeau à damier Brad Keselowski devance Darrell Wallace Jr., Ron Hornaday Jr., Matt Crafton et Johnny Sauter pour le top-5. Ce dernier conserve la tête du championnat avec huit unités d’avance sur son coéquipier Matt Crafton. Le top-10 de la course est complété par John-Hunter Nemechek, Joey Coulter, Cole Custer, Ben Rhodes et Corey Lajoie.

Dès l’agitation du drapeau vert, la bataille entre Kyle Busch et Brad Keselowski fait rage pour la tête de l’épreuve. Et c’est finalement le pilote du Ford F-150 n°19 qui prend les devants au dixième tour, alors que dans le même temps, l’ordre est passé à Kyle Busch de trouver la bonne trajectoire et de ne pas insister.

La première neutralisation intervient au onzième tour lorsque Brian Silas et Jake Crum s’accrochent, emportant avec eux Timothy Peters. Les leaders choisissent de ne pas passer par la voie des stands, au contraire de certains pilotes en difficulté avec le réglage de leur truck comme Ryan Blaney et Jeb Burton.

Brad Keseslowski conserve la tête de la course et mène jusqu’au drapeau jaune imposé par la NASCAR après 50 tours. Kyle Busch profite de sa position préférentielle dans les stands pour ressortir devant son rival à l’issue de la première salve de ravitaillement.

La bataille reprend de plus belle lorsque le drapeau vert est de nouveau brandi, mais contrairement au début de course Kyle Busch est cette fois en mesure de conserver le commandement de l’épreuve, devant Brad Keselowski, Ron Hornaday Jr., Matt Crafton et Darrell Wallace Jr. pour le top-5.

Au passage de la mi-course, Kyle Busch continue de mener la course devant Brad Keselowski Ron Hornaday Jr., Darrell Wallace Jr., Matt Crafton, Johnny Sauter, Cole Custer, John-Hunter Nemechek, Joey Coulter et German Quiroga pour le top-10.

La troisième neutralisation est consécutive à du fluide sur la piste dans le virage n°3 au tour 111. Les leaders en profitent pour repasser par les stands et faire le plein de carburant, ce qui exclu tout pari à la consommation d’ici la fin de l’épreuve. Kyle Busch remporte de nouveau la bataille des stands alors que Corey Lajoie, douzième, récupère son tour de retard.

Il faudra attendre sept tours après la relance pour voir Brad Keselowski récupérer la tête de l’épreuve, en profitant d’une erreur de Kyle Busch qui a sous-viré.

Au tour 145 le drapeau jaune est déployé pour la quatrième fois de l journée suite à un accident impliquant Gray Golding, Justin Boston, Brandon Jones et John-Wes Townley. Ce dernier, de retour après vingt jours d’absence suite à son accident à Pocono en ARCA n’a pas hésité à indiquer que Gray Gaulding était responsable de l’incident en ne laissant pas la place nécessaire.

ipsum tristique felis id Sed leo. venenatis venenatis, quis Aliquam felis