Joey Logano s’offre Bristol !

En remportant l’épreuve de Bristol, Joey Logano est devenu le cinquième homme de la saison à remporter trois victoires en NASCAR Sprint Cup Series. Pour le pilote du Team Penske, il a autant remporté de courses cette année, que sur l’ensemble de sa carrière avant le début de cette saison.

Alors qu’il a laissé échapper la victoire la semaine dernière lors de la dernière relance de la course, Joey Logano n’a pas commis la même erreur ce soir sur le Bristol Motor Speedway à l’occasion des IRWIN Tools Night Race. Le pilote du Team Penske remporte ainsi sa troisième victoire de la saison et offre au Team Penske le sweep à Bristol, puisque Ryan Blaney – pilote de développement – s’est imposé la veille en Nationwide alors que Brad Keselowski, deuxième en Sprint Cup, a remporté la course de Truck pour sa propre équipe.

C’est peu après une relance, à quarante-cinq tours de l’arrivée, que Joey Logano s’est porté en tête aux dépens de Matt Kenseth qui termine troisième et est pratiquement assuré de faire les playoffs, même s’il n’a toujours pas gagné cette année. En effet, avec 83 points d’avance sur le cinquième pilote sans victoire cette année et ce alors qu’il ne reste que deux courses à disputer et donc 96 points à prendre, il paraît aujourd’hui peu concevable de voir Matt Kenseth rater le Chase pour la seconde fois de sa carrière.




Grâce à sa victoire, Joey Logano rejoint Jeff Gordon, Brad Keselowski, Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr. au rang des triples vainqueurs cette année. Le club des cinq débuteraient les playoffs à égalité avec 2009 points si la situation restait ainsi en terme de victoires.

“Quelle année nous connaissons”, confit Joey Logano sur la Victory Lane. “C’est Bristol, l’une des trois courses les plus importantes de la saison.”

Derrière les deux pilotes du Team Penske, on retrouve Jimmie Johnson et Kurt Busch pour le top-5, alors que Ricky Stenhouse Jr., Carl Edwards, Jamie McMurray, Paul Menard et Greg Biffle complètent le top-10 de cette vingt-quatrième levée de la saison.

Dans les cent derniers tours de la course Jamie McMurray semblait être l’homme à battre, mais au 431ème tour un drapeau jaune a totalement redistribué les cartes. Le pilote de la Chip Ganassi Racing est repassé par les stands, comme la très grande majorité des leaders, au contraire de MAtt Kenseth.

Reparti sixième lors de la relance, Joey Logano est patiemment remonté jusque dans les échappements de Matt Kenseth à 51 tours de l’arrivée, avant de prendre définitivement l’avantage six boucles plus tard.

Comment souvent dans la Thunder Valley, les nerfs ont été mis à rude épreuve et les neutralisations ont été nombreuses.

Deux gros accidents sont à noter lors de cette course disputée sur le demi-mile le plus rapide du monde. Le premier au tour 161 lorsque Kevin Harvick, alors deuxième, a accroché le leader de la course Denny Hamlin. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a alors frappé le muret intérieur avant de remonter sur la trajectoire et d’être percuté par Dale Earnhardt Jr., causant l’abandon des deux pilotes. La frustration du pilote de la Joe Gibbs Racing est telle qu’il en jettera son système HANS sur la voiture de Kevin Harvick.

Le pilote de la Chevrolet n°4 dira après la course ne pas avoir vu et encore moins senti le jet du projectile sur sa voiture. Kevin Harvick s’est immédiatement excusé dans sa radio estimant qu’il avait fait une erreur et manqué de jugement. Il réitèrera ses propos à l’issue de l’épreuve.

Quelques minutes avant cet accident, C’est Clint Bowyer qui sortait Kyle Busch, alors que dans le même temps Aric Almirola et Brian Vickers s’accrochaient. Résultat le pilote de la Joe Gibbs Racing est contraint à l’abandon et à une énième contre-performance alors qu’Aric Almirola est également dans l’obligation d’abandonner.

Au classement général Jeff Gordon conserve bien évidemment les commandes et accroît son avance à 27 points sur son coéquipier Dale Earnhardt Jr..

Donec dapibus libero venenatis elit. efficitur. in leo. Sed Aenean