Scott Dixon met fin à l’hégémonie Penske sur le Sonoma Raceway !

Scott Dixon remporte là sa deuxième victoire cette saison, sur le tracé routier de Sonoma. Il a pris la tête de l’épreuve des mains de Mike Conway à trois tours du but pour aller gagner une course à la consommation où plusieurs pilotes IndyCar sont tombés en panne d’essence une fois la ligne d’arrivée franchie.

Le Néo-zélandais est en train de nous faire une fin de saison dont il a le secret en scorant des bons résultats à chacune de ses sorties. Il a remporté hier le GoPro Grand Prix of Sonoma devant Ryan Hunter-Reay et Simon Pagenaud dans une fin de course qui s’est joué à la consommation pour une grande partie des pilotes du plateau IndyCar Series.

Sur la ligne d’arrivée Dixon précède Hunter-Reay de seulement 1.1359 secondes et devient par la même occasion le cinquième plus grand vainqueur de l’histoire de l’IndyCar grâce à sa 35ème victoire en carrière. Il rejoint Bobby Unser dans ce classement.

Scott Dixon : “C’est juste énorme pour notre équipe. C’était dur car il y avait tellement de stratégies différentes en piste et que personne ne pensait avoir ce qu’il fallait en carburant pour rallier l’arrivée. Je ne savais pas qui pourrait l’emporter ! Je pense que Conway à pousser un peu trop sur le restart et a été contraint de sauver un peu de carburant vers la fin de course.”

Au départ de la course le drapeau jaune est sorti dès le deuxième virage pour un accrochage entre Sébastien Bourdais et Ryan Briscoe qui ont entraîné James Hinchcliffe dans leur malheur. Tout le monde est reparti sans trop de casse mais Helio Castroneves, impliqué lui aussi dans l’incident, a été forcé de repasser par la voie des stands pour changer son aileron avant endommagé. Hunter-Reay, Andretti et Conway profite de la confusion pour gagner une demi douzaine de places dans la manœuvre.

Peu de temps après le restart Castroneves doit refaire un tour par la pitlane, mécontent de la tenue de route de sa Dallara-Chevrolet n°3 de la Team Penske. Une journée cauchemardesque pour le Brésilien qui laisse filer un peu plus Will Power au classement général à cause de cette 18ème place à l’arrivée.

Au seizième tour, Will Power mène cette épreuve de main de maître et son poursuivant accuse déjà un retard de 9.8 secondes. 14 tours plus tard, Carlos Huertas arrête sa monoplace dans l’herbe. Victime d’un problème mécanique, le Colombien amorce la deuxième neutralisation du jour.

Durant la suite de la course Bourdais, Briscoe et Castroneves sont impliqués à nouveau dans un petit incident de course qui va faire caler Sebastian Saavedra et sortir le troisième drapeau jaune de la journée alors que Dixon battait Power à la sortie des stands.

Sur la relance, Mike Conway surprend Tony Kanaan au Turn 2 pour le dépasser à l’extérieur et s’emparer des commandes de la course. Les six premiers pilotes à ce moment-là ne s’étant pas arrêtés aux stands sous régime de Safety Car, Scott Dixon se retrouve septième devant Will Power qui part en tête à queue, tout seul, à la sortie de l’épingle. Carlos Munoz l’imite quelques secondes plus tard.

L’Australien repart mais les officiels de la série laisse l’épreuve continuer sous drapeau vert et le leader du classement général se retrouve désormais en queue de peloton sur un circuit où il est difficile de dépasser. Conway, Kanaan, Briscoe, Rahal, Sato, Dixon, Bourdais, Newgarden, Montoya et Hunter-Reay dans le top-10 à la mi-course avec plusieurs pilotes en stratégie décalée.

Au 64ème des 85 tours que compte la course, Graham Rahal dépasse Mike Conway pour la première place. Malheureusement pour lui, le fils de bobby Rahal n’a pas assez de carburant pour terminer l’épreuve et se résout à repasser par les stands pour un splash. Au même moment, Scott Dixon saisit sa chance et attaque virilement le n°20 de la Ed Carpenter Racing au Turn 2. Il prend la tête de la course et s’en va remporter sa deuxième victoire sur le circuit Californien, sept ans après sa première ici-même.

La fin de course est animée avec une attaque osée de Will Power sur Justin Wilson dans l’avant-dernier virage. Puis, cinq pilotes vont tomber en panne d’essence une fois la ligne d’arrivée franchie, c’est à dire Conway, Kimball, Pagenaud, Power et Wilson.

Au final le top-5 est complété par Takuma Sato et Juan Pablo Montoya alors que Josef Newgarden, Mikhail Aleshin, Marco Andretti, Justin Wilson et Will Power rapportent un top-10 à la maison. 20 pilotes sur 22 partants sont finalement classés dans le tour du leader, sauf Charlie Kimball (panne d’essance dans l’avant-dernier tour) et Carlos Huertas (abandon).

ut sem, mi, felis Donec odio quis consequat. leo. sit velit, consectetur