Tony Kanaan remporte la course, Will Power décroche son 1er titre en IndyCar

Will Power est enfin parvenu à inscrire son nom au palmarès de l’IndyCar. En finissant 9ème d’une course remportée par Tony Kanaan, l’Australien a mené la course et profité des déboires d’Helio Castroneves et de Simon Pagenaud pour aller chercher le titre de champion Verizon IndyCar Series 2014.

Will Power, Champion Verizon IndyCar Series 2014

La saison d’IndyCar se termine donc à Fontana, où le n°12 de la Team Penske a fini par concrétiser tous les efforts qu’il avait faits depuis ses débuts dans la championnat américain de monoplace. Will Power est parti de la 20ème position sur la grille de départ et est remonté jusqu’en 9ème place sous le drapeau à damier alors qu’Helio Castroneves termine 14ème à cause d’une erreur en fin de course, à l’entrée de la pitlane.

“C’était la course la plus dure de ma vie. C’est irréel, on l’a fait ! Merci à mon stratégiste Tim Cindric, à mon patron Roger Penske, à Chevrolet et à mon sponsor principal Verizon. J’ai fondu en larmes aussitôt la ligne d’arrivée franchie. Mon Dieu c’est fantastique ! Les 14 derniers jours ont été très dur à supporter. Je ne dormais pas parce que j’étais stressé”, raconte le nouveau champion IndyCar Series 2014, Will Power. “Quand j’ai pris la tête de la course, je me suis dit ‘OK ça ce passe très bien, ça va le faire’. 15 ans de travail pour arriver à ce niveau là et être enfin récompensé par ce titre… Quel sentiment incroyable !”

Power a effectué une course pleine de maturité en prenant son temps pour gagner des positions sur la piste et a même été en mesure de mener plusieurs tours sous drapeau vert à 60 tours de l’arrivée. Il avait une bonne voiture qui lui a permis d’assurer en fin de course alors que ses rivaux étaient loin derrière, à l’image de Simon Pagenaud qui a pris sept tours de retard à la régulière sur Tony Kanaan, vainqueur du jour.

Le Français s’est battu avec les réglages de sa voiture tout au long des 500 miles de l’épreuve Californienne et perd gros au championnat puisqu’il pointe finalement à la cinquième place du championnat au soir de la dernière course. Avec sa deuxième place à Fontana, Scott Dixon apporte un doublé à Chip Ganassi et s’empare de la troisième place finale du classement général devant Juan Pablo Montoya, qui a mené le plus grand nombre de tours sur l’Auto Club Speedway.

C’est le 13ème titre de champion des pilotes que Roger Penske rapporte à la maison, huit ans après celui de Sam Hornish Jr. qui avait gagné la championnat à bord d’une des voitures de la Team Penske. L’équipe réalise une excellente performance globale en plaçant ses trois structures dans les quatre premiers du championnat avec Power, 62 points d’avance sur Castroneves et Montoya qui termine quatrième au classement général pour son retour en IndyCar.

Le pauvre Helio Castroneves devra lui se contenter d’un quatrième titre de vice-champion IndyCar, mais pourra se consoler avec les trois Borg Warner Trophy qui ornent son salon : “C’est super pour l’équipe Penske. Je dis bravo à Will Power pour avoir enfin réussi à prendre ce titre de champion et je remercie Juan Pablo (Montoya) pour l’année que j’ai passée à ses côtés”, s’exclame Helio Castroneves en gentleman. “J’ai fait une erreur en rentrant aux stands, j’ai donné tout ce que j’avais pour finir premier, mais cela n’a pas fonctionné. Bon… Encore une deuxième place (rires). J’espère que Will (Power) ne va pas trop me chambrer d’être à nouveau vice-champion parce que c’est ce qu’il fait à chaque fois que je vais dormir chez lui. Donc maintenant qu’il est champion, je m’attends au pire (rires).”

Tony Kanaan remporte sa première victoire au sein de la Ganassi Racing

La course en elle-même a été plutôt calme. Les pilotes IndyCar ont bouclé 176 tours de course avant l’agitation du premier drapeau jaune causé par le tête à queue de Ryan Hunter-Reay à la sortie du virage 4. Ce chiffre constitue le nouveau record du nombre de tours parcourus sous drapeau vert sans aucune neutralisation depuis le départ d’une course de 500 miles. Ce fut également la seule fois de l’épreuve que le Safety Car est entré en piste.

Mise à part l’erreur de ‘RHR’ et les pénalités dans les stands pour Ed Carpenter, James Hinchcliffe, Sébastien Bourdais (pour avoir dépassé sous drapeau jaune – ndlr.) et Helio Castroneves ; la course n’a connu aucun autre incident. À noter tout de même que neuf leaders se sont succédés durant cette épreuve de 250 tours.

Tony Kanaan s’impose en menant les 53 derniers tours alors que Scott Dixon et Ed Carpenter l’accompagnent sur le podium des MAVTV 500. C’est la première victoire de Tony Kanaan cette année au sein de la Target Chip Ganassi Racing et c’est aussi le 11ème vainqueur différent en 2014, sur un total de 18 courses. Voici un autre record égalé : celui du nombre de vainqueurs différents en une saison !

Le top-5 de la course de Fontana est complété par Juan Pablo Montoya et James Hinchcliffe. Takuma Sato, Ryan Briscoe, Carlos Munoz (élu Rookie of The Year 2014), Will Power et Josef Newgarden terminent dans le top-10.

“Super travail du team et très bons arrêts aux stands. C’est génial de gagner à nouveau ! Nous avions un énorme potentiel sur ovale cette année. Six podiums et enfin une victoire, c’est une bonne manière de clore le championnat. Ce n°10 est tellement symbolique que je me devais de gagner avec. Comme je lui ai promis, je dédie cette victoire à Dario Franchitti”, déclare Tony Kanaan, qui rapporte à la Chip Ganassi Racing son troisième succès lors des quatre dernières courses.

porta. efficitur. venenatis, lectus libero. Aliquam