Kasey Kahne s’impose et arrache sa qualification !

Dans une fin de course des plus haletantes, Kasey Kahne a su trouver les ressources nécessaires pour remporter le shootout de deux tours et ainsi assurer sa participation à l’édition 2015 du Chase. Le pilote de la Hendrick Motorsports remporte sa toute première course de la saison en NASCAR Sprint Cup, sa troisième sur l’Atlanta Motor Speedway à l’occasion des Oral-B USA 500.

“On y est. Je détestais courir les courses en me disant qu’un coup on étant dedans, puis l’instant d’après dehors”, confie Kasey Kahne qui a été félicité par l’ensemble de ses coéquipiers sur la Victory Lane. “Maintenant nous n’avons plus de pression, nous savons que nous sommes qualifiés.”

À deux tours de la fin initiale de l’épreuve, Kasey Kahne était leader de la course et contenait parfaitement Kevin Harvick, mais un accident impliquant Kyle Busch et Martin Truex Jr. va tout remettre en question. En effet, les officiels sortent le drapeau jaune pour la neuvième fois de la soirée. Tous les leaders s’engouffrent dans la voie des stands pour changer quatre pneumatiques, sauf Matt Kenseth et Paul Menard qui n’en prennent que deux et ressortent logiquement en tête devant Denny Hamlin, Kevin Harvick et Kasey Kahne.




Lors du drapeau vert, la ligne extérieure est immédiatement désordonnée et Kevin Harvick se retrouve coincé entre Paul Menard et Joey Logano, résultat les trois pilotes tapent le mur, alors que dans le même temps Dale Earnhardt Jr. sors Carl Edwards. La voiture de sécurité revient une toute dernière fois en piste. Kevin Harvick qui a mené 195 tours voit alors ses espoirs de troisième victoire s’envoler.

La deuxième relance sous le régime du green-white-checkered sera la bonne et permet à Kasey Kahne de se porter à la hauteur de Matt Kenseth puis de le dépasser sans que le pilote de la Joe Gibbs Racing soit en mesure de retenter sa chance.

Au final, Kasey Khane s’impose devant Matt Kenseth, Denny Hamlin, Jimmie Johnson, Carl Edwards, Danica Patrick, Ryan Newman, Kyle Larson, Aric Almirola et Greg Biffle pour les dix premiers.

Dès l’agitation du drapeau vert Kevin Harvick s’affirme comme l’homme fort de la course. Le pilote de la Chevrolet n°4 mène les 78 premiers tours, atteignant ainsi les 1000 tours menés cette saison. Comme souvent en début de course, l’autre homme fort n’est autre que Jeff Gordon, mais une crevaison envoie la Chevrolet n°24 dans le mur et force les officiels à sortir le drapeau jaune pour la deuxième fois de la soirée.

Les réparations coûteront deux tours à Jeff Gordon, qu’il ne récupèrera qu’en toute fin d’épreuve et ce malgré une voiture extrêmement véloce. Le quadruple champion parvient à sauver un top-20 pour son 750ème départ et conserve la tête du championnat.

Malgré des arrêts plus lents que ses adversaires, une mauvaise habitude pour l’équipe de Kevin Harvick cette année, le pilote de la Chevrolet SS n°4 sera à chaque fois en mesure de récupérer sur la piste les positions perdues dans les stands et ce malgré des arrêts bien souvent trois secondes plus lents que ses rivaux.

Pour son retour à la compétition après trois courses manquées, Tony Stewart s’est mis en valeur dès le drapeau vert en doublant nombre de ses adversaires sur la trajectoire extérieure, mais alors qu’il est douzième lors d’une relance au 122ème tour, il va taper le mur avec Kyle Busch. Si les dégâts ne sont pas importants, ils le seront cinquante boucles plus tard lorsqu’il crève et tape le mur. Tandis qu’un cycle de ravitaillement a débuté le drapeau jaune est brandi pour la cinquième fois de la journée afin de nettoyer les débris laissés par la Chevrolet n°14.

Les dégâts sont tels que le pilote de la Chevrolet n°14 est contraint d’abandonner et se classe finalement 41ème.

Alors que Denny Hamlin et Matt Kenseth semblaient être les deux pilotes capables de battre Kevin Harvick en toute fin de course, c’est finalement Kasey Kahne qui s’est emparé des commandes à une vingtaine de tours de la fin lors de la relance qui a suivie l’accident de Brad Keselowski et la huitième neutralisation du soir.

Au classement général Jeff Gordon conserve vingt-et-un points d’avance sur Dale Earnhardt Jr.. Ils seront les seuls à pouvoir se disputer le titre honorifique de champion de la saison régulière à Richmond, puisque le troisième, Matt Kenseth est relégué à 78 longueurs. Cependant, malgré son absence de victoire cette année, le pilote de la Joe Gibbs Racing est assuré d’être dans les playoffs, du fait de son avance sur le premier pilote éliminé en terme de points.

À Richmond il y aura donc deux places à prendre, positions qui sont aujourd’hui détenues par Ryan Newman et Greg Biffle respectivement neuf et dixièmes du classement général.

pulvinar consectetur vel, consequat. mattis dolor. Curabitur