Tony Stewart a rendez-vous avec un grand jury

C’est un grand jury qui décidera de l’avenir du triple champion NASCAR Sprint Cup Tony Stewart. C’est en tout cas ce qu’a décidé le procureur du district du comté d’Ontario Michael Ontario après avoir examiné l’ensemble des preuves récoltées par les enquêteurs du shérif du comté.

Le procureur a déterminé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour inculper Tony Stewart et a laissé tomber l’affaire, un mois après l’accident qui a coûté la vie à Kevin Ward Jr. le 9 août dernier.

C’est par le biais d’un communiqué que Tony Stewart a répondu. “Je respecte le travail effectué par le shérif et le procureur et continuerai à donner mon entière collaboration.”




L’équipe du shérif Povero a passé plusieurs semaines sur le short track de Canandaigua afin d’y recueillir toutes les informations nécessaires à l’enquête.

“Lors de mon examen des informations recueillies tout au long de l’enquête, j’ai pris la décision qu’il serait approprié de soumettre les preuves à un grand jury afin que des réponses soient apportées”, a commenté le procureur du district.

Le procureur a également ajouté qu’il ne pouvait donner de date ni quelles seront les personnes appelées à témoigner.

Vainqueur de 48 courses en 542 départs en NASCAR Sprint Cup Series, Tony Stewart effectue également d’autres courses dans diverses disciplines, sans pour autant divulguer son calendrier. Outre l’épreuve de Sprint Cup à Watkins Glen, Tony Stewart avait choisi de s’engager sur l’épreuve de sprint car disputée sur l’ovale en terre.

Brett Jewkes, porte-parole de la NASCAR s’est exprimé à ce sujet en refusant de commenter cette affaire.

“Premièrement, nos pensées continuent d’aller à toutes les personnes impactées par cette tragédie”, peut-on lire dans le communiqué de Brett Jewkes. “Nous allons suivre ce processus et rester en contact avec la Stewart-Haas Racing. Ce serait inapproprié pour la NASCAR de commenter cette affaire, alors nous allons continuer de respecter la procédure ainsi que les autorités concernées.”

libero. nec facilisis venenatis, ut eget Nullam