Vitor Meira veut revenir en IndyCar pour son père

Vitor Meira, ancien pilote d’IndyCar, fait partie des personnalités qui ont poussé pour le retour de la série de monoplace américaine au Brésil et plus particulièrement dans la capitale. Natif de Brasília, Meira voudrait revenir en 2015 pour disputer sa course à domicile et rendre un dernier hommage à son père décédé en 2013.

La confirmation est tombée Jeudi dernier, l’IndyCar retournera courir au Brésil en 2015. C’est l’Autodromo Internacional Nelson Piquet, situé au coeur de la capitale Brésilienne, qui a été choisi pour accueillir une manche du championnat américain les 7 et 8 Mars prochain. Les fans Brésiliens pourront venir encourager leurs idoles Helio Castroneves et Tony Kanaan lors du Brasília Indy 300.

On vient d’apprendre qu’un troisième pilote originaire du Brésil pourrait être aligné au départ de la course en 2015 et il s’agit de Vitor Meira. “C’était sympa de rouler à Sao Paulo devant mon public à l’époque où je courais en IndyCar, mais rouler à Brasília serait quelque chose de magique”, précise Vitor Meira, qui voudrait revenir en IndyCar pour une seule course. “Ce serait un joli dernier chapitre que de courir dans la ville où j’ai grandi, pour célébrer la mémoire de mon père, décédé en Mai 2013.”

Pilote IndyCar entre 2002 et 2011, Meira a disputé 131 Grand Prix en 10 ans. Il a pris part à cinq saisons complètes d’IndyCar Series de 2002 à 2006 (deux ans dans le Team Menard, deux ans chez Rahal Letterman Racing, puis une année avec la défunte Panther Racing).

“Le tracé est vraiment bon et la piste est très large. Il y a plusieurs choses à améliorer mais les bases d’un bon circuit sont là”, affirme le natif de Brasília.

Jamais vainqueur d’une course en monoplace américaine, le Brésilien de 37 ans a terminé cinquième du championnat en 2005. Il a également obtenu deux secondes places à l’Indy 500 en 2005 et en 2008. Vitor Meira a terminé sa carrière chez A.J. Foyt Enterprises, l’équipe pour laquelle il participa à l’Indy 500 de 2009 à 2011.

massa consequat. risus. ipsum felis ante. sit fringilla nec