Joey Logano au bout du suspens !

La deuxième course du Chase 2014 des NASCAR Sprint Cup Series a été des plus haletantes. Si Kevin Harvick a mené le plus grand nombre de tours c’est Joey Logano qui s’est imposé dans une course marqué par des problèmes pour la quasi-totalité des seize pilotes qualifiés pour les playoffs.

En NASCAR, comme dans tout sport automobile, avant de gagner une course il faut penser à ne pas la perdre. Joey Logano a parfaitement respecté cet adage en évitant les problèmes tout au long de la course d’une part, ainsi qu’en appliquant correctement la stratégie de son chef d’équipe Todd Gordon d’autre part. Le pilote de la Ford Fusion n°22 remporte ainsi sa quatrième victoire de la saison et sa seconde en carrière sur le New Hampshire Motor Speedway.

Avec ce succès, Joey Logano se qualifie pour le deuxième tour des playoffs, le Contender Round, qui regroupera les épreuves du Kansas, de Charlotte et Talladega, rejoignant ainsi son coéquipier Brad Keselowski, déjà qualifié grâce à sa victoire de la semaine passée sur le Chicagoland Speedway.




“Nous avons fait de bonnes relances”, commente Joey Logano sur la Victory Lane. “Nous avions une très bonne voiture. Pour moi, c’est ma course à domicile, le meilleur endroit pour gagner. Maintenant, il faut continuer comme cela.”

La vingt-huitième course de la saison, les SYLVANIA 300, fut des plus hachées. Si deux neutralisations ont ralenti la première moitié de course, il y a eu pas moins de treize sorties de la voiture de sécurité, dont onze fois pour des accidents. Avec quinze neutralisations cette course est la plus ralentie de la saison, avec un drapeau jaune de plus qu’à Martinsville au printemps.

Dès l’agitation du drapeau vert c’est Brad Keselowski qui s’est porté en tête de la course, menant le peloton jusqu’au drapeau jaune de compétition imposé par les officiels au tour 35. Contrairement à ses adversaires qui n’ont pris que deux pneumatiques, Brad Keselowski a changé ses quatre gommes et s’est retrouvé en milieu de peloton sans avoir les moyens de remonter dans le peloton.

Le pilote de la Ford Fusion n°2 de la Team Penske a lui aussi connu son lot de problèmes en partant à la faute au tour 194 suite à un contact avec Matt Kenseth. Cependant, le contact avec le mur n’a que très faiblement endommagé la carrosserie de la Ford n°2, ce qui a permis au champion 2012 de rester dans le tour du leader et donc de conserver ses chances de victoire.

La Joe Gibbs Racing a connu une course cauchemardesque puisque ses trois pilotes ont été impliqués dans des accidents. Malgré un accident avec Kasey Kahne et Matt Kenseh au tour 188, Kyle Busch a réussi à remonter jusqu’à la huitième place sous le drapeau à damier. Denny Hamlin est parti à la faute quelques tours avant l’accident de Kyle Busch, alors qu’en début de course il a connu des problèmes de ravitaillement, le carburant ne s’écoulant pas correctement dans le réservoir.

En fin d’épreuve, Kevin Harvick semblait être le mieux armé pour décrocher la victoire, mais les très nombreuses neutralisations ont permis à Joey Logano de gagner des places grâce à ses pneumatiques plus frais. Le pilote de la Team Penske s’est finalement porté en tête au tour 285, lors de la relance qui a suivi la treizième neutralisation causée par un contact entre Matt Kenseth et Paul Menard.

Présent dans le top-10 pendant la majorité de la course, Jeff Gordon a essayé une stratégie différente dans le dernier quart de la course, ce qui lui a permis de remonter jusqu’en sixième position grâce à des pneumatiques plus frais, mais une crevaison au 294ème tour a tout remis en question pour le quadruple champion.

Sous le drapeau à damier Joey Logano devance Kyle Larson, Kevin Harvick, Jamie McMurray, Jimmie Johnson, Aric Almirola, Brad Keselowski, Kyle Busch, Dale Earnhardt Jr. et Brian Vickers pour les dix premiers.

Au classement général, Brad Keselowski conserve les commandes avec un point d’avance sur son coéquipier et sept sur Kevin Harvick. La dernière course du premier tour des playoffs se tiendra sur le Dover International Raceway et représentera donc la dernière chance de se qualifier pour le deuxième tour pour dix pilotes.

amet, justo felis commodo Donec felis mattis quis, Phasellus id ante. adipiscing