La preuve par cinq pour Kyle Busch à Dover en Nationwide

Sur le Monster Mile de Dover Kyle Busch s’est imposé pour la cinquième fois de sa carrière sur cette piste en NASCAR Nationwide Series. Cinq, c’est aussi son nombre de succès cette année dans la deuxième division NASCAR. Le pilote de la Joe Gibbs Racing réalise ainsi le sweep à Dover, puisqu’il avait remporté l’épreuve du mois de mai. Au classement général Chase Elliott fait, une fois encore, la bonne opération.

Si Joey Logano a outrageusement dominé la première partie de l’épreuve, en ne laissant que cinq tours en tête à ses rivaux lors des cent premières boucles, Kyle Busch n’a laissé le soin à personne de mener la seconde moitié de l’épreuve pour conquérir sa cinquième victoire sur le Monster Mile. Grâce à ce succès le pilote de la Toyota Camry n°54 permet à son propriétaire, JD Gibbs, de se rapprocher à 32 unités de Roger Penske (propriétaire de la n°22 – ndlr) au classement des propriétaires alors qu’il reste cinq courses à disputer.

À égalité avec quatre victoires chacun avant le début de la course, Kyle Busch et Joey Logano faisaient partie des favoris pour la victoire lors des Dover 200 disputés sur le Dover International Speedway, pour ce qui est la vingt-huitième des trente-trois courses de la saison Nationwide.




Auteur de la pole position, Joey Logano s’affirmait très tôt que le pilote à battre en menant tous les tours sauf quatre jusqu’au 99ème tour. Les seuls tours qu’il n’a pas menés sont ceux de la deuxième neutralisation lorsque Chase Elliott n’a pris que deux pneumatiques pour ressortir en tête, avant de replonger dans la voie des stands pour réparer sa voiture endommagée suite à l’accident qui a impliqué Kevin Swindell et Tanner Berryhill quelques instants auparavant.

Puis, ce fut au tour de Kyle Busch de prendre la main juste avant la mi-course et de mener les 101 dernières boucles pour aller décrocher la victoire.

“C’est sympa de faire une bonne journée”, confie celui qui a remporté sa 68ème victoire en NASCAR Nationwide Series. “J’espère que cette dynamique pourra se répercuter demain pour la Sprint Cup.”

Sous le drapeau à damier Kyle Busch s’impose avec 2,545 secondes d’avance sur Joey Logano, alors que Chase Elliott, malgré une voiture réparée suite à l’accident survenu au tour 41 lorsqu’il a tapé le mur extérieur et l’arrière de la voiture de Kevin Swindell, termine troisième et prend une fois encore de gros points à ses adversaires dans l’optique du titre de champion.

Chris Buescher prend la quatrième place, alors qu’Elliott Sadler termine cinquième, malgré un dernier relais effectué avec quatre pneumatiques neufs contre deux à ses adversaires.

En trois passages par les stands Kyle Larson a accumulé deux pénalités, la première pour être parti avec la bonbonne de carburant accrochée à sa voiture lors du premier arrêt ; la seconde pour excès de vitesse lors du deuxième arrêt, pourtant a réussi à faire fi de ses problèmes pour se classer sixième devant Brian Scott, Regan Smith, Trevor Bayne et Ty Dillon pour les dix premiers.

Au classement général Chase Elliott accentue son avance à 26 points sur son coéquipier de la JR Motorsports Regan Smith et semble de plus en plus filer vers le titre de champion, ce qui ferait de lui le premier rookie à remporter le titre dans la deuxième division NASCAR. Troisième, Ty Dillon pointe à 46 longueurs, alors que Brian Scott quatrième est à plus d’une course avec 59 points de déficit. C’est Elliott Sadler qui ferme le top-5 à 64 unités du pilote de la Chevrolet Camaro n°9.

“Je suis à la fois très très fier et très frustré”, reconnaît Chase Elliott à l’issue de la course. Le pilote de la JR Motorsports estimant pouvoir faire mieux. “Mes gars ont fait leur travail en remettant la voiture en état, malheureusement je n’ai pas fait le mien en ne mettant pas la voiture devant.”

Sur les cinq dernières courses qu’il reste à disputer, quatre le seront sur des ovales d’un mile et demi (Kansas et Charlotte ces deux prochaines semaines, puis Texas début novembre et enfin Homestead à la mi-novembre pour la finale), seule la course de Phoenix le 8 novembre se tiendra sur un ovale d’un mile.

ante. Phasellus nunc non Donec facilisis quis tristique id leo ut Aenean