4865 jours plus tard, Jeff Gordon mate de nouveau le Monster Mile

En remportant les AAA 400 disputés sur le Dover International Speedway, Jeff Gordon a mis fin à une série de treize ans, trois mois et vingt-cinq jours sans victoire sur le Monster Mile. Le pilote de la Hendrick Motorsports décroche ainsi son cinquième succès en carrière sur l’ovale du Delaware et assoit ainsi sa qualification pour le deuxième tour des playoffs.

Le quadruple champion NASCAR Sprint Cup Series est plus que jamais en lice pour un cinquième titre, ce qui serait son premier avec ce nouveau format ; pourtant il n’était pas le pilote le plus dominateur de cette 29ème levée de la saison puisque Kevin Harvick a mené 223 des 400 tours, mais une crevaison à l’avant gauche au tour 252 a complètement ruiné ses espoirs de victoire.

C’est alors Brad Keselowski, l’autre homme fort de la course qui a hérité des commandes de la course, mais c’était sans compter sur Jeff Gordon qui avait une fois encore une excellente voiture sur les longs runs.




Jeff Gordon remporte ainsi sa 92ème victoire en carrière, sa quatrième de la saison après celles obtenues au Kansas, à Indianapolis et au Michigan, mais aussi sa cinquième victoire à Dover après celles décrochées en 1995, en 1996 (les deux courses disputées cette année-là), ainsi que celle de 2001.

“Je ne sais pas ce qui est arrivé à Kevin Harvick. Il était clairement au-dessus du lot”, reconnaît le vainqueur du jour sur la Victory Lane. “Je savais que l’on pouvait se battre avec le 2 (Brad Keselowski).”

Sous le drapeau à damier Jeff Gordon devance Brad Keselowski de 4,352 secondes alors que Jimmie Johnson termine troisième devant Joey Logano et Matt Kenseth pour le top-5. Le rookie Kyle Larson s’est une fois encore mis en évidence avec une sixième place place, devançant Martin Truex Jr., Ryan Newman, Clint Bowyer et Kyle Busch pour les dix premiers.

Alors que les deux premières courses du premier tour des playoffs ont été des plus hachées avec de nombreuses neutralisations, notamment en fin de course, celle de Dover pourtant éliminatoire pour quatre des seize chasers, n’a connu que cinq neutralisations, la dernière intervenant même au tour 253 sur les 400 disputés.

Au final AJ Allmendinger, Kurt Busch, Greg Biffle et Aric Almirola ne passent pas le premier tours. Leurs points sont remis à 2000 plus les points de bonus acquis pendant la saison régulière pour leurs victoires, à savoir trois points pour AJ Allmendinger, Kurt Busch et Aric Almirola, alors que Greg Biffle n’en a aucun.

Brad Keselowski termine ce premier tour des playoffs en tête avec quatre points d’avance sur son coéquipier de la Team Penske Joey Logano, mais le total des douze pilotes qualifiés pour le deuxième tour est de 3000 points sans aucun point de bonus.

Les douze pilotes qui se battront au deuxième tour (Kansas, Charlotte et Talladega – ndlr.) pour obtenir les huit places qualificatives du troisième tour se nomment donc Brad Keselowski, Joey Logano, Kevin Harvick, Jimmie Johnson, Jeff Gordon, Kyle Busch, Dale Earnhardt Jr., Matt Kenseth, Ryan Newman, Carl Edwards, Denny Hamlin et Kasey Kahne.

Kasey Kahne a décroché sa qualification pour deux points face à AJ Allmendinger et ce malgré une course très difficile, puisqu’il s’est pendant un temps retrouvé à quatre tours du fait d’un arrêt aux stands anticipé par rapport au reste du peloton. Cependant, le pilote de la Hendrick Motorsports a trouvé les ressources nécessaires pour surmonter l’obstacle et avancer au deuxième tour sur des pistes qui lui seront plus favorables.

“J’avais une voiture rapide”, confie Kasey Kahne. “Heureusement Kenny (Francis) a fait de bons choix et l’équipe a préparé une très bonne voiture. J’ai eu la chance de pouvoir revenir, mais j’ai dû attaquer très fort. C’était intéressant.”

non ante. Sed vel, quis elementum nec id venenatis risus risus. dolor.