Ryan Briscoe de retour au volant de la C7.R à Petit Le Mans

Habituellement au volant d’une monoplace du Chip Ganassi Racing en IndyCar, Ryan Briscoe retrouvera la GT américaine à l’occasion de Petit Le Mans ce week-end, dernière manche de la première saison du Tudor United SportsCar Championship.

Après avoir pilotée la Corvette n°3 aux 24H de Daytona et aux 12H de Sebring 2014 avec Antonio Garcia et Jan Magnussen, l’australien retrouve les rangs du Corvette Racing dès ce week-end mais cette fois-ci, au volant des deux autos du team.

“Je suis super excité de revenir dans le baquet de la Corvette. C’est une belle auto et une bonne équipe.” annonce Briscoe. “J’ai pris beaucoup de plaisir à Daytona et Sebring, je suis donc très excité par cette opportunité de revenir et j’essayerai d’aider Antonio du mieux que je peux pour qu’il obtienne le titre. Road Atlanta est un tracé unique très à l’ancienne. Il n’y a pas de place pour l’erreur dans beaucoup de secteurs, particulièrement dans les zones-clés. Le virage 1 par exemple est très rapide et il n’y a aucune zone de dégagement. Si vous êtes trop large, vous serez dans l’herbe et surement dans les barrières. C’est un tracé où il faut être concentré à 100%.”

Ryan Briscoe connait bien l’endurance et PLM puisqu’il compte un total de 9 victoire en prototype durant l’ère ALMS, dont deux à Road Atlanta, sur des LMP2 en 2008 (Porsche RS Spyder Evo) et 2013 (HPD ARX-03b).


Ryan rajoute. “C’est une course que j’ai déjà faite et où j’ai déjà gagné. Après Daytona et Sebring, j’étais vraiment à l’aise et j’ai pu augmenter mon rythme. Je pense que l’équipe était satisfaite de mon adaptation et je pense être un bon atout pour sauter d’un voiture à l’autre lorsqu’il sera nécessaire.”

Depuis 2000, Les hommes de Pratt & Miller ont gagné 10 fois à Road Atlanta. Ils tenteront d’accrocher ce week-end une onzième victoire sur ce tracé, si possible avec Atonio Garcia et la n°3, actuellement deuxième à quatre points de la première place aussi bien, en championnat pilote que team.

adipiscing ut libero elit. sit at in