Brad Keselowski sous les huées du public

Une semaine après les incidents qui ont émaillé la fin de course de Charlotte, Brad Keselowski a répondu sur la piste en allant décrocher sa sixième victoire de la saison en NASCAR Sprint Cup Series, ce qui lui permet de rester en vie dans la course au titre.

C’est avec autorité que Brad Keselowski a fermé toutes les portes dans les deux derniers tours des GEICO 500 disputés sur le Talladega Superspeedway pour aller décrocher sa sixième victoire de la saison, sa seconde des playoffs et ainsi accrocher sa qualification pour le troisième tour des playoffs.

Le pilote de la Team Penske, bien aidé par son coéquipier Joey Logano lors de la relance à deux tours du drapeau à damier a ensuite fermé la porte à Ryan Newman qui tentait de lui ravir le commandement avant de résister à Matt Kenseth et Clint Bowyer dans les derniers hectomètres.




Brad Keselowski décroche ainsi sa troisième victoire en carrière sur le Talladega Superspeedway en devançant sous le drapeau à damier Matt Kenseth, alors que Clint Bowyer prend la troisième place.

“La bonne façon (de passer ce tour) ce n’était pas celle employée la semaine dernière, alors cela rend la journée d’aujourd’hui spéciale”, commente le pilote de la Team Penske sur la Victory Lane. “Je ne suis pas vraiment fier de la semaine dernière, aujourd’hui je le suis.”

Onzième en début sur le Talladega Superspeedway en mai dernier, pour ce qui était alors son meilleur résultat en carrière, Landon Cassill a fait mieux sur le Talladega Superspeedway et de quelle manière, avec une quatrième place à la clé. L’ancien pilote de développement de la Hendrick Motorsports devance Ryan Newman qui complète le top-5.

Sixième, Travis Kvapil égale lui aussi son meilleur résultat en carrière, place qu’il avait occupée en 2008 sur ce même Talladega Superspeedway lors de la première des deux courses de la saison. Kurt Busch, Marcos Ambrose, Kevin Harvick et Casey Mears complètent le top-10.

Pour cette trente-deuxième course de la saison, la troisième et dernière du deuxième tour du Chase, le big one était attendu par les uns, redouté par les autres. Finalement il n’y en aura pas eu, bien que la tension fut palpable tout au long des 194 tours de l’épreuve.

Cependant, plusieurs accidents sont venus émailler cette course, le premier au tour 60 impliquant Jamie McMurray, Brad Keselowski, Joey Logano, Michael McDowell, le poleman Brian Vickers, Kevin Harvick, mais aussi David Ragan, mais sans que cela ne modifie la donne pour la qualification puisque les chasers impliqués n’ont eu que des dégâts minimes, sans que cela n’affecte la tenue route de leur voiture. Joey Logano a certes perdu un tour le temps de faire les réparations nécessaires, mais il sera capable de le récupérer lors de la neutralisation qui a suivie.

Le deuxième accident est survenu peu après le centième tour avec Kyle Busch, Tony Stewart, et Aric Almirola entre autres. Deuxième du championnat avant le début de la course, le pilote de la Joe Gibbs Racing a fait la très mauvaise opération de la course puisque cet accident l’a envoyé dans les garages pendant plus de trois-quarts d’heure afin de réparer. Classé quarantième sous le drapeau à damier, il se retrouve éliminé de la course au titre, alors qu’il était en bonne position quelques heures plus tôt.

Le troisième accident est intervenu lors de la première tentative de green-white-checkered flag et c’est cette fois Dale Earnhardt Jr. qui en a fait les frais. Contraint à la victoire pour assurer sa qualification pour le prochain tour, le pilote de la Hendrick Motorsports a dit adieu au titre lorsque sa Chevrolet SS n°88 a tapé le mur. L’équipe de Rick Hendrick a vécu une course noire, puisque Kasey Kahne est lui aussi éliminé, tout comme Jimmie Johnson qui a pourtant mené 84 tours.

Huit pilotes sont désormais en lice pour le titre de champion à savoir Joey Logano et Brad Keselowski pour le compte de la Team Penske, Matt Kenseth et Denny Hamlin pour la Joe Gibbs Racing, Ryan Newman (Richard Childress Racing), Kevin Harvick (Stewart-Haas Racing), Carl Edwards (Roush Fenway Racing) et Jeff Gordon (Hendrick Motorsports). Le troisième et dernier tour des playoffs se composera lui aussi de trois courses, Martinsville, Texas et Phoenix afin de ne garder que les quatre meilleurs pour la grande finale à Homestead-Miami.

tristique leo. justo id ultricies non nec Sed