La Hendrick décapitée à Talladega

Avec trois pilotes classés de la huitième à la douzième place avant le début de la course de Talladega, la Hendrick Motorsports savait qu’elle n’avait que très peu de chance de passer intacte cette dernière épreuve du deuxième tour des playoffs NASCAR Sprint Cup. Résultat trois pilotes sont restés sur le carreau, désormais seul Jeff Gordon peut encore jouer le titre.

À l’entame des playoffs il y a un peu plus d’un mois sur le Chicagoland Speedway, la Hendrick Motorsports ne pensait pas se retrouver décimée après Talladega. En effet, avec quatre pilotes qualifiés, le contingent de l’écurie la plus riche du plateau était au complet. Tous ont passé l’écueil du premier tour du Chase (Chicagoland, Loudon et Dover), avec notamment une victoire de Jeff Gordon sur le Monster Mile.

L’objectif était de faire aussi bien au deuxième tour des playoffs, mais la situation s’est compliquée dès le Kansas, notamment pour Dale Earnhardt Jr., victime d’un problème mécanique alors qu’il était leader de la course, ainsi que Jimmie Johnson, impliqué dans un accident. Alors qu’il fallait rattraper le coup à Charlotte, ni le sextuple champion, ni le pilote le plus populaire de la discipline ces dernières années n’ont été en mesure de le faire, se retrouvant ainsi dans une situation délicate avant Talladega.




Jimmie Johnson et Dale Earnhardt Jr. se savaient condamnés à la victoire pour assurer leur place au prochain tour des playoffs, ils ont donc joué devant, Jimmie Johnson menant même 84 tours et fermant toutes les portes pour conserver sa position de leader dans les dernières boucles, mais Danica Patrick a réussi à s’infiltrer, puis le pilote de la Hendrick Motorsports n’a plus jamais revu les commandes de l’épreuve.

Dale Earnhardt Jr. a lui aussi joué sa carte jusqu’au bout, mais un accident lors du premier green-white-checkered flag a annihilé tous ses espoirs.

La situation de Kasey Kahne n’a cessé d’évoluer tout au long de la course, il faut dire qu’avec un seul point d’avance sur le premier éliminé au départ de la course, sa margé était ténue. Tantôt éliminé, tantôt qualifié, le pilote de la Chevrolet n°5 termine finalement du mauvais côté de la barrière.

Au final, il n’en reste qu’un, Jeff Gordon. Loin d’être flamboyant à Talladega, comme lors des deux premières courses de ce tour, le quadruple champion NASCAR termine dans le top-30, mais parvient à valider son billet pour le troisième tour des playoffs, l’Eliminator Round, pour trois points. Avec des pistes comme Martinsville, le Texas et Phoenix, celui qui pilote la Chevrolet n°24 aura son mot à dire, à condition de montrer un tout autre visage que celui vu à Talladega notamment.

in neque. elit. ut justo libero. suscipit Donec ut tristique vulputate, Aenean