Dale Earnhardt Jr. s’impose enfin à Martinsville

À la lecture des statistiques Martinsville est la meilleure des pistes de Dale Earnhardt Jr. en NASCAR Sprint Cup Series. Pourtant il ne s’y était jamais imposé avant aujourd’hui. Le pilote de la Hendrick Motorsports, éliminé du Chase la semaine dernière à l’issue de la course de Talladega remporte sa quatrième victoire de la saison. Deuxième, Jeff Gordon hérite de la tête du championnat.

La course de Martinsville, les Goody’s Headache Relief Shot 500, est la dernière de la saison à se disputer sur un short track. Les contacts et vengeances promettaient d’être légion, surtout après les récents évènements. La trente-troisième course de la saison a, de ce point de vue-là, tenue toutes ses promesses.

Après 500 tours, 15 neutralisations et deux drapeaux rouge, c’est finalement Dale Earnhardt Jr. qui s’est imposé en résistant à Jeff Gordon dans les toutes dernières boucles. Si ce succès est le quatrième de la saison pour Dale Earnhardt Jr., il arrive une semaine trop tard, lui qui a été éliminé du Chase à Talladega. Cette victoire est sa première sur le plus petit ovale de la saison.




“Je ne peux pas croire que nous ayons gagné ici”, commente Dale Earnhardt Jr. sur la Victory Lane après avoir célébré pendant de longues minutes avec ses mécaniciens qui chantaient “Ne pars pas Steve”, en référence au départ de Steve Letarte en fin de saison pour un poste de consultant à la télévision la saison prochaine.

“Cela veut dire beaucoup pour nous tous”, poursuit Dale Earnhardt Jr.. “Nous allons boire beaucoup de bières ce soir. J’ai grandi dans une maison avec une horloge de grand-père venant d’ici. J’en ai toujours voulu une.”

Sous le drapeau à damier Dale Earnhardt Jr. devance finalement Jeff Gordon qui, de son propre aveu, a perdu la course au tour 192 lorsqu’il a été contrôlé en excès de vitesse dans les stands. Pénalisé, le pilote de la Hendrick Motorsports est reparti de l’arrière du peloton, mais disposait de l’une des meilleures voitures, ce qui lui a permis de remonter en tête du peloton et de reprendre les commandes au tour 336, avant de se battre avec son coéquipier Dale Earnhardt Jr. dans les cinquante dernières boucles.

“Je pense que nous avions la voiture à battre”, confie Jeff Gordon peu après le drapeau à damier. “Je suis fier de (Dale) Jr. et les fans aiment ça. Terminer deuxième derrière un non-chaser est toujours mieux que de terminer derrière un chaser.”

Concernant sa faute dans les stands, Jeff Gordon a avoué s’être trompé de rapport de boîte de vitesse et s’en est rendu compte trop tard.

Jeff Gordon n’a pas été le seul chaser à connaître des difficultés lors de cette première course de l’Eliminator Round. Brad Keselowsi est repassé par les garages pour réparer après avoir causé le chaos sur la piste.

Régulièrement cité parmi les favoris pour le titre de champion, Kevin Harvick a lui aussi connu des déboires en étant impliqué dans un accident avec Matt Kenseth au tour 228, lorsque le pilote de la Joe Gibbs Racing a perdu le contrôle de sa voiture. Le pilote de la Stewart-Haas Racing a perdu de nombreux tours dans les garages se classant finalement trente-troisième.

La bagarre entre Kasey Kahne et Brian Vickers a également tenu tous les spectateurs et téléspectateurs en haleine, puisque les deux pilotes se sont sortis à trois reprises, deux fois Kasey Kahne a poussé Brian Vickers, alors que ce dernier s’est vengé après le contact initial. Les officiels ont été contraints de siffler la fin de la récréation entre les deux pilotes en les menaçant de les exclure de la course en cas de nouvelle récidive.

Alors qu’il était en tête avec près d’une seconde d’avance à onze tours de la fin, Dale Earnhardt Jr. a vu le drapeau jaune, puis rouge, sortir suite à un accident entre Kyle Larson et Marcos Ambrose. Tous les leaders à l’exception de Tony Stewart, Ricky Stenhouse Jr. et David Ragan, qui sont donc repartis aux trois premières places, sont repassés aux stands. Si Clint Bowyer n’a pris que deux pneumatiques tous les autres ont opté pour quatre gommes neuves.

Dale Earnhardt Jr. a fait la différence dès la relance, à six tours de l’arrivée, emportant dans son sillage Jeff Gordon, qui ne sera jamais en mesure de le dépasser.

Derrière le doublé de la Hendrick Motorpsorts, Ryan Newman, Tony Stewart et Joey Logano complètent le top-5 de l’épreuve, alors que Matt Kenseth, Clint Bowyer, Denny Hamlin, AJ Allmendinger et David Ragan terminent dans le top-10.

Au classement général, Jeff Gordon retrouve les commandes pour la première fois depuis la fin de la saison régulière à Richmond, devançant de trois points Ryan Newman, quatre Joey Logano, cinq Matt Kenseth et sept Denny Hamlin. La cassure est faite avec les trois autres prétendants au titre puisque Carl Edwards est à vingt points, Brad Keselowski à trente-et-un et Kevin Harvick à trente-trois.

vel, leo. Aenean ut felis risus quis, ut libero