#Harvicking, le nouveau mot à la mode sur Twitter

En poussant Brad Keselowski comme il l’a fait après la course de NASCAR Sprint Cup disputée sur le Texas Motor Speedway, Kevin Harvick a vu la communauté inventer un nouveau terme sur Twitter, le #Harvicking. Le pilote de la Team Penske n’a que très peu apprécié le comportement du pilote de la Chevrolet n°4.

#Harvicking : action de pousser quelqu’un par derrière. Voilà la définition du terme qui fait le buzz depuis plusieurs heures sur Twitter. Parmi les pilotes à avoir réagi, Dale Earnhardt Jr. qui a posté une image du film Napoleon Dynamite lorsqu’un personnage pousse un autre.

Comme souvent les fans ont été très imaginatifs, l’un d’entre eux a posté une vidéo d’un chat qui poussait un autre, mais outre Dale Earnhardt Jr. la sphère de la NASCAR a bien évidemment réagi à cette bagarre gigantesque.




Brett Griffin, le spotter de Clint Bowyer en NASCAR Sprint Cup y est allé de son commentaire sur Twitter, “J’avais déjà vu des coups de poings qui craignaient, mais jamais une poussette qui craignait. #Harvicking”

Superviseur de la communication pour la JR Motorsports, Mike Davis y est lui aussi allé de son message sur Twitter en postant une photo, d’une personne poussant une autre par derrière, accompagnée d’un message : “Cela a pris moins de 12 heures au #Harvicking pour devenir une chose qui me rend optimiste pour les courses humaines.”

Brad Keselowski s’est également expliqué sur le geste de Kevin Harvick et ne l’a que modérément apprécié.

“Je viens ici pour courir, pas pour me battre”, a ainsi déclaré le pilote de la Ford Fusion n°2. “si je voulais être un combattant, j’aurais rejoint l’UFC ou aurais eu une équipe de management comme Harvick a. Je viens ici pour courir. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui. La seule chose dont je ne serais pas fier c’est si je venais à démarrer un combat. Je ne serais pas fier de ça. Je suis venu ici pour courir. Les gens qui veulent voir des combats ne sont pas de vrais fans de sport automobile. Ils ont besoin de regarder l’UFC.”

Brad Keselowski a trouvé du soutien au-près de son employeur, Roger Penske, qui par le biais d’un communiqué écrit ce lundi sur le site de l’équipe a indiqué qu’il soutenait à cent pour cent son pilote.

La vidéo de la bagarre :




amet, Sed non eleifend fringilla tempus libero. vulputate,