Phoenix, une finale avant LA Finale

Alors qu’il ne reste que deux courses de NASCAR Sprint Cup avant que le rideau ne tombe sur cette saison 2014, les Quicken Loans Race for Heroes 500 disputés sur le Phoenix International Raceway font office de répétition avant la finale de la semaine. En effet des huit chasers encore en lice pour le titre de champion, ils seront quatre à voir leur rêve brisé dans l’Arizona.

Joey Logano, Denny Hamlin, Ryan Newman, Jeff Gordon, Matt Kenseth, Carl Edwards, Brad Keselowski et Kevin Harvick, voilà les huit pilotes qui peuvent encore prétendre au titre de champion des pilotes en NASCAR Sprint Cup Series cette saison. À l’issue des Quicken Loans Race for Heroes 500, ils ne seront plus que quatre en lice, le vainqueur d’aujourd’hui s’il est dans cette avec les trois mieux classés du championnat, où alors, si, comme cela fut le cas ces deux dernières semaines, le vainqueur ne fait pas partie des chasers, les quatre premiers du championnat seront qualifiés pour la finale.

Vainqueur de trois des quatre dernières courses de NASCAR Sprint Cup disputées sur le Phoenix International Raceway, Kevin Harvick fait figure de grand favori aujourd’hui, d’autant que ses performances lors des essais montrent qu’il est dans le coup, avec le meilleur chrono des deux premières séances et le deuxième de l’ultime.




Le pilote de la Stewart-Haas Racing, vainqueur de trois courses cette année, Phoenix, Darlington et Charlotte, est le grand favori des parieurs à 3/1.

“Je pense que nous sommes capables de gagner cette course”, confie Kevin Harvick. “Ce sera la façon la plus simple de le faire [se qualifier pour la finale.]”

À 5/1 Jeff Gordon est, à égalité avec Brad Keselowski, le deuxième choix des parieurs. Le pilote de la Hendrick Motorsports peine à trouver l’équilibre qu’il avait lors des tests réalisés sur cette même piste il y a quelques jours.

“Il y avait une très bonne adhérence au milieu lorsque nous testions et c’est ce dont nous manquons”, avoue Jeff Gordon. “L’équilibre est parti. Nous avons besoin de trouver le bon réglage et nous serons là. Je suis très optimiste pour y arriver.”

Vainqueur à Talladega il y a trois semaines alors qu’il était dans une position où il devait gagner pour se qualifier, Brad Keselowski sait que l’erreur n’est pas permise aujourd’hui dans l’Arizona. Mais contrairement à Talladega, le pilote de la Team Penske n’est pas obligé d’aller chercher la gagne.

“Techniquement je n’ai pas besoin de gagner cette courses, mais les probabilités montrent que je vais le faire”, déclare Brad Keselowski “Je pense que ce sera difficile de passer (au moins) trois voitures au championnat.”

Sans gagner, comment Brad Keselowski peut-il battre de cinq positions tant Jeff Gordon que Matt Kenseth et Carl Edwards ?

Si la cause de Carl Edwards, semble déjà entendue et ce avant même que la course n’ait débuté, ce sera en revanche plus compliqué d’aller chercher les deux autres pilotes cités. En effet, le pilote de la Roush Fenway Racing se bat contre sa voiture depuis le début du week-end, que ce soit sur un tour chronométré ou sur une série d’une dizaine de boucles consécutives, des difficultés qui pourraient bien condamner celui qui pilotera pour la Joe Gibbs Racing la saison prochaine.

Même s’il n’a pas la vitesse qu’il avait lors des tests, il paraît difficile d’écarter Jeff Gordon. Quant à Matt Kenseth, bien qu’il n’ait aucune victoire cette année, il sera difficile de la manœuvrer sur cet ovale d’un mile, où il avait laissé envoler ses espoirs de titre l’an dernier, mais en un an le comportement de la voiture a bien changé pour le pilote de la Toyota n°20.

Joey Logano et Denny Hamlin n’ont pas besoin de gagner pour se qualifier, une onzième place suffit à leur bonheur. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a signé la pole position. S’il parvient à mener au moins un tour il pourra se contenter d’une douzième place pour se qualifier et ce quel que soit le résultat de ses adversaires.

“Nous devons y aller et être les plus performants possibles, sinon ça ne passera pas”, déclare Denny Hamlin. “Il y a trop de voitures qui sont très forte, alors nous devons faire avec et trouver notre place.”

Enfin dernier candidat à une place en finale Ryan Newman, n’a besoin que d’une neuvième place pour se qualifier, mais de ce qu’il a montré lors des différentes séances d’essais, il n’a clairement pas la voiture pour jouer dans la cour des grands aujourd’hui. Le pilote de la Richard Childress Racing a passé tous les tours à la régularité, mais pourrait bien caler au pire moment.

Donec diam Lorem tempus libero consectetur id fringilla Phasellus ut mattis pulvinar