Ryan Newman a forcé son destin pour se qualifier

Il a fallu attendre le dernier virage du dernier tour de l’épreuve des NASCAR Sprint Cup Series disputée sur le Phoenix International Raceway pour connaître les quatre pilotes qualifiés pour la grande finale. C’est Ryan Newman qui a décroché son billet dans les tous derniers instants en poussant Kyle Larson pour le dépasser et ainsi éliminer Jeff Gordon de la course au titre.

“Je ne suis pas fier de ce que j’ai eu à faire, mais je suis sûr que si les rôles étaient inversés, Larson aurait fait la même chose”, avoue Ryan Newman. “Je suis sûr qu’il se souvient de la course de truck sur l’Eldora il y a deux ans? Je pense qu’il doit être déçu et probablement énervé, mais à la fin de la journée , s’il y pense il comprendra que son jour viendra, j’en suis sûr.”

Si Ryan Newman s’était classé douzième, il aurait marqué le même nombre de points que Jeff Gordon lors de l’Eliminator Round et c’est le pilote de la Hendrick Motorsports qui aurait obtenu sa qualification pour la finale, car en cas d’égalité en terme de points c’est le meilleur résultat qui est pris en compte.




“Le dépassement était acceptable la semaine dernière, il l’est cette semaine”, concède Jeff Gordon en faisant le rapprochement avec le dépassement de Brad Keselowski la semaine dernière au Texas. “J’aurais pu sortir Harvick aussi, pour gagner et me qualifier, mais je ne l’ai pas fait.”

Avant le début de la course, Ryan Newman savait qu’il devait terminer dans les onze premiers pour s’assurer d’une place en finale. Cinquième lors de la relance à vingt tours de la fin, le pilote de la Richard Childress Racing a régulièrement perdu des places pour se retrouver douzième à dix tours du drapeau à damier.

“J’étais conscient de l’endroit où je devais terminer”, ajoute Ryan Newman. “Vous pouvez seulement rendre une voiture plus rapide. Cela n’a pas été facile.”

risus facilisis neque. nunc id commodo mi, consequat.