Matt Kenseth finit la saison sur une bonne note

C’est finalement Matt Kenseth qui s’est imposé lors de l’ultime course de la saison 2014 des NASCAR Nationwide Series au terme d’une bataille parfaitement maîtrisée face aux deux Kyle, Busch et Larson, ainsi que Ryan Blaney. Le champion de la série, Chase Elliott, n’a pas brillé pour cette ultime levée de la saison.

Pour conclure la saison, la NASCAR a eu recours à un shootout de deux tours, le fameux green-white-checkered finish, pour connaître le nom du vainqueur. C’est finalement Matt Kenseth qui a franchi la ligne en premier après avoir maîtrisé les velléités de Kyle Larson et Kyle Busch.

Sous le drapeau à damier Matt Kenseth s’impose avec 713 millièmes d’avance sur Kyle Busch, alors que Kyle Larson doit se contenter de la troisième place suivi de Ryan Blaney et du rookie Chris Buescher pour le top-5.






Matt Kenseth remporte ainsi sa vingt-neuvième victoire en carrière dans la deuxième division de la NASCAR, mais aussi sa deuxième course sur le tracé de la finale de la saison.

“Cela faisait longtemps que je n’avais pas gagné une course”, concède le dernier vainqueur de la saison en Nationwide. “Kyle (Larson) m’a passé sur l’avant-dernier restart et quand il a choisi l’intérieur alors que j’avais Kyle (Busch) derrière moi [pour le dernier restart], je savais que j’avais une nouvelle chance. Je devais simplement faire un meilleur travail que la fois précédente. Heureusement, nous avons eu cette dernière chance de nous racheter.”

En début de course c’est Kyle Larson qui s’est rapidement pointé en tête en menant pas moins de 84 des 95 premières boucles de l’épreuve, tant et si bien qu’il en est devenu le favori légitime, mais c’était sans compter sur Ryan Blaney qui avait une voiture faite pour les longs runs, mais le pilote de la Team Penske n’a pu totalement rivaliser, notamment du fait d’arrêts catastrophiques et de difficulté sur les restarts.

Pas moins de cinq neutralisations sont venues émailler le dernier quart de la course, notamment Chase Elliott, le champion 2014 de la discipline, qui a frotté le mur extérieur au tour 193 et ainsi perdu toute chance d’accrocher un 27ème top-10 cette année.

Le rookie Dylan Kwasniewski y est lui aussi allé de ses fautes, avec deux neutralisations à son actif. Cependant, le plus gros accident de la course est survenu au tour 199 lorsque Josh Berry et Brendan Gaughan sont partis à la faute, emportant avec eux Blake Koch.

tempus luctus ut Aenean adipiscing id