Sprint s’arrêtera en 2016

Le contrat entre la NASCAR et Sprint court jusqu’en 2016, il ne sera pas renouvelé, la faute à la firme de télécommunication basée dans le Kansas qui préfère recentrer ses activités.

Contrainte de réduire ses coûts, mais aussi de licencier, la troisième société de télécommunication aux États-Unis d’Amérique derrière AT&T et Verizon, a choisi de ne pas poursuivre le partenariat qui la lie à la NASCAR jusqu’en 2016, en tant que sponsor titre de la première division.

“Nous sommes fiers de notre association avec la première série NASCAR, mais nous avons fait le choix de ne pas poursuivre nos partenariat au-delà des deux prochaines années”, confie Steve Gaffney, le vice-président en charge du marketing au sein de Sprint. “Alors que nous regardons le futur, Sprint souhaite rester compétitif et fournir aux consommateurs les meilleures valeurs dans le domaine du sans fil.”





Le partenariat a débuté en 2004, sous la bannière Nextel pour une durée de dix et c’est en 2006, à l’issue d’une fusion entre les instances de Nextel et celles de Sprint, que la première division est devenue NASCAR Sprint Cup Series. À l’issue des dix premières années initiales, Sprint a prorogé son contrat de trois saisons.

Les dirigeants de la NASCAR indiquent avoir pris acte de la décision de Sprint de ne pas prolonger son contrat au-delà de 2016 et se disent tournés vers 2017 à la recherche d’un nouveau partenaire.

“NASCAR et Sprint ont apprécié un long et productif partenariat. Nous comprenons les changements que souhaite opérer Sprint et l’environnemen extrêmement compétitif dans lequel ils travaillent. C’est un sport unique, alors nous sommes confiants dans l’optique de trouver un nouveau partenaire à partir de 2017. Dans le même temps, nous continuerons de travailler avec Sprint ces deux prochaines années pour ce qui est la meilleure série du sport automobile mondial”, peut-on lire dans le communiqué de la NASCAR en réponse à l’annonce faite par Sprint.

libero ut odio elit. elementum quis, risus fringilla Nullam massa ut et,