Brian France parle du futur de la NASCAR

Distance des courses, course routière dans les playoffs, politique liée aux violences conjugales, futur sponsor de la première division NASCAR, autant de sujets sensibles auxquels a répondu Brian France, le président de la NASCAR, à l’occasion de son passage dans l’émission NASCAR Live.

Le format des courses

Deux fois 500 miles au Texas, 600 et 500 miles à Charlotte, sur certaines pistes la distance des courses est parfois jugée trop importantes par les fans qui trouvent ainsi que la course traine en longueur. La solution à ce problème serait la réduction de la distance des courses sur certaines pistes où la NASCAR se rend deux fois.

Si l’idée semble séduire Brian France, cela se fera au cas par cas, car il paraît inconcevable de réduire la distance de certaines épreuves, comme les Coca-Cola 600 qui se tiennent tous les ans à la fin du mois de mai.

“Nous pensons que réduire certaines courses est quelque chose qui a du sens. Parfois certaines pistes pensent différemment et ils ont leurs propres fans qui disent ‘Nous aimons notre course de 500 miles sur ce week-end en particulier’ ou il y a le cas des 600 miles à Charlotte. Nous sommes ouverts à la discussion avec les pistes ainsi que les marchés locaux pour réduire des courses quand c’est possible et nous continuerons à la faire.” – Brian France.

Autre aspect régulièrement discuté, la tenue d’une course en pleine semaine, comme c’est déjà le cas dans la troisième division, tant sur l’Eldora Speedway que le Bristol Motor Speedway où les épreuves se déroulent le mercredi. Si la NASCAR se montre favorable à ce genre de projet, ce n’est pas forcément le cas des circuits qui préfèrent une course le week-end afin d’attirer plus de spectateurs dans les tribunes.



Une course routière en playoffs ?

S’il y a bien un sujet qui revient sur la table tous les ans depuis la création des playoffs en NASCAR Sprint Cup Series à l’occasion de la saison 2014 et l’arrivée de Nextel en tant que sponsor principal de la première série, c’est bien la tenue d’une épreuve routière durant le Chase afin d’avoir un éventail complètement représentatif des pistes utilisées tout au long de la saison lors des dix dernières courses qui permettent l’attribution du titre.

Si les officiels ne sont pas opposés à un tel ajustement du calendrier cela ne devrait pas arriver dans un futur proche, car d’une part ni le Sonoma Raceway, ni le Watkins Glen International ne veulent changer leurs dates et d’autre part l’ajout d’une troisième épreuve routière dans la division reine est pour l’instant exclue.

Un format de Chase inchangé

En 2014 la NASCAR a choisi de révolutionner ses playoffs en qualifiant seize pilotes pour le titre à dix courses de la fin, avant de les éliminer quatre par quatre toutes les trois courses afin d’en avoir plus que quatre en lice pour le titre pour la grande finale. Durant les dix dernières épreuves de la saison, de nombreux fans ont réagi en estimant qu’éliminer quatre pilotes toutes les trois courses n’était pas juste. Une situation qui devrait perdurer si l’on en croit Brian France qui souhaite que le format soit simple et compris de tous.

“Ce que nous avons aujourd’hui est un format très compréhensible.”

Si le Chase est arrivé en 2004 avec l’arrivée du groupe Sprint (qui a racheté Nextel en 2007 – ndlr) en tant que sponsor titre de la première division de la NASCAR, il ne s’en ira pas à l’issue de la saison 2016 lorsque Sprint se retirera pour laisser la place à un nouveau sponsor dont le nom n’a pas été évoqué par le président de la NASCAR. Cependant, Brian France a indiqué qu’aucun emploi du temps n’était fixé pour la signature d’un nouveau sponsor.

La NASCAR va s’inviter dans la vie privée des pilotes

Travis Kvapil en 2013, Kurt Busch l’an dernier, pour ne citer qu’eux. Les affaires de violences conjugales s’étalent dans la presse, une situation qui force la NASCAR à réagir et à adopter une politique stricte qui pourrait conduire à des sanctions si les faits sont avérés.

“Ce que les ligues ont fait dans le passé ne sera plus accepté dans le futur. Nous aurons une ligne forte et claire et si elle est franchie vous pouvez vous attendre à ce que nous soyons extrêmement agressifs. Je sais que Kurt Busch fait face à des accusations. Nous allons porter attention à ce qui se passe.”

Si la vie privée des pilotes sera étudiée dans ce cas précis, les propos tenus par les pilotes le seront également. Si Brian France promet de donner le plus de latitude possible, il explique également qu’une ligne sera tracée pour éviter toute dérive.

risus. ipsum Praesent mi, venenatis, Donec velit,