Kyle Busch, un mystère insoluble ?

Avec vingt-cinq victoires en en sept saisons passées à la Joe Gibbs Racing, Kyle Busch a explosé au plus haut niveau, notamment pour sa première année avec cette écurie, c’était en 2008 lorsqu’il a remporté huit victoires. Cependant, le plus jeune des frères Busch est également capable de craquer sous la pression, voire de passer à côté de ses courses lorsque l’enjeu est moindre, en témoigne sa dixième place au classement général cette année-là, après avoir raté ses playoffs.

Si la catastrophe 2008 devait faire exception, il n’en a rien été puisqu’elle s’est répétée à plusieurs reprises à tel point qu’il a fallu attendre la saison 2013 pour le voir signer son second top-5 au championnat, une quatrième place, après s’être classé cinquième en 2007 pour sa dernière saison au sein de la Hendrick Motorsports.

Après une année 2013 prometteuse conclue par quatre victoires, seize top-5 et vingt-deux top-10 et son meilleur classement en carrière, Kyle Busch était attendu de pied ferme en 2014, mais une fois encore il a déçu en NASCAR Sprint Cup Series avec une seule victoire, c’était sur l’Auto Club Speedway de Fontana en Californie dans le courant du mois de mars. Neuf top-5 et quinze top-10, un bilan bien maigre pour espérer mieux qu’une dixième place au championnat, même avec le nouveau format du Chase.

Quel est donc le problème de Kyle Busch ? Si la maturité à souvent été avancée comme tel, le pilote de la Joe Gibbs Racing a su évoluer ces deux ou trois dernières années et sa quatrième place au championnat en 2013 est venue récompenser ses efforts, lui qui a avoué après coup s’être battu jusqu’au bout après avoir connu un début de Chase difficile.



Afin d’insuffler une nouvelle dynamique dans l’équipe n°18, la Joe Gibbs Racing a choisi de nommer Adam Stevens au poste de chef d’équipe. Les deux hommes ont régulièrement travaillé ensemble en NASCAR Xfinity Series ces dernières années et se connaissent déjà très bien, un point positif, puisque les essais de pré-saison ont été supprimés. Essais qui permettaient aux nouvelles combinaisons pilote/chef d’équipe de travailler ensemble sur la piste avant le début de la saison à Daytona en février.

Cependant, pour être une menace au championnat, Kyle Busch se doit de faire une belle saison régulière, mais aussi et surtout de très bons playoffs, deux choses qu’il n’a jamais vraiment réussi à mettre bout à bout.

ut nec sem, facilisis commodo suscipit Donec vulputate, justo quis, tempus mattis