Kurt Busch accuse son ex-compagne de meurtre

À chaque jour son lot de déclarations, tel semble être le crédo de l’affaire qui oppose Kurt Busch à son ex-compagne, Patricia Driscoll. Suite à une demande d’éloignement effectuée par Patricia Driscoll, la cour du comté de Kent a décidé d’une audience de quatre jours pour entendre les deux partis, avant de statuer. Cette procédure fait suite aux accusations de violence lancées par Patricia Driscoll à l’encontre de son ex-compagnon dans son motorhome lors de l’épreuve de Dover.

Kurt Busch se défend en expliquant qu’il l’a frappée par inadvertance à la tête en voulant la faire sortir de son motorhomme après que cette dernière soit venue à l’improviste. Mais cette semaine, le champion 2004 de la Sprint Cup est allé plus loin dans ses dires en parlant du passé de son ex-compagne.

Ainsi, c’est sous serment que Kurt Busch a expliqué à la Cour du comté de Kent dans le Delaware que son ex-compagne est une tueuse qualifiée parcourant le monde comme une mercenaire pour éliminer des barons de la drogue à l’aide d’un fusil à lunette.

“Tout le monde peut me dire que je suis fou, mais je l’ai vue de mes propres yeux”

– Kurt Busch en réponse à son avocat, Rusty Hardin, devant la cour.

Le champion 2004 de la catégorie de la NASCAR a ensuite donné des détails, expliquant notamment que Patricia Driscoll revenait parfois de mission avec des ecchymoses et parfois même tâchée de sang.

De son côté, Patricia Driscoll, n’a pas réfuté ces allégations, avant de le déclarer “bizarres” lors d’une interview accordée à Associated Press.



“Ces déclarations faites selon lesquelles je serais un assassin formé, une tueuse à gages sont ridicules et sans fondement afin de détruire ma crédibilité. Même Rusty Hardin n’y croit pas. Je trouve intéressant que certaines accusations extravagantes soient tirées d’un scénario de film de fiction sur lequel j’ai travaillé pendant huit ans.”

– Patricia Driscoll

La NASCAR ne s’est pas encore exprimé sur cette affaire, mais Brian France a récemment indiqué que cette affaire était suivie très attentivement et que des sanctions pourraient être prises.

tristique venenatis, vulputate, dictum mattis dolor elit. Donec facilisis