Les officiels ne seront plus dans les stands

Pour contrôler la voie des stands la NASCAR va désormais utiliser 45 caméras fixées sur six pieds dans la tribune. Toutes les lignes des stands ont été scannées et mesurées au laser afin de regrouper un maximum d’informations dans une base de données qui indiquera aux officiels, regroupés dans un seul et même camion, les infractions commises.

Le camion comprendra huit officiels qui regarderont les arrêts aux stands. Chaque officiel se verra attribuer aléatoirement plusieurs écuries lors de chaque séquence de ravitaillement. Comme lorsqu’ils étaient présents dans la voie des stands, les officiels contrôleront le matériel (Un pneumatique non contrôlé par les mécaniciens, la bonbonne de carburant qui reste accroché à la voiture alors que celle-ci quitte son emplacement, etc.) et le nombre de mécaniciens présents.

Les ordinateurs vérifieront les problèmes liés aux voitures (vitesse excessive, dépassement de l’emplacement des stands, etc.) et indiquera en rouge une violation certaine du règlement et en marron une potentielle violation.

S’il y a plus de huit arrêts en même temps, les données seront enregistrées et analysées, par les officiels une fois qu’ils en ont terminé avec le ravitaillement qui précédait, ce qui induira un certain temps de latence entre l’infraction commise et l’indication de la pénalité.

Les officiels ne seront plus dans les emplacements , une dizaine restera derrière pour communiquer avec les chefs d’équipe afin de s’assurer qu’ils ont reçu la pénalité, mais aussi pour remonter toute remarque à la direction de course.

Avec ce nouveau système mis en place la NASCAR souhaite être plus fiable dans l’attribution des pénalités, notamment celle qui concerne les mécaniciens sautant trop rapidement du muret alors que la voiture est à plus d’un emplacement du sien.

“Comment un homme peut-il regarder une voiture et six personnes sauter du mur en même temps ? C’est difficile à faire. Ils ont fait de l’excellent travail, mais nous avons les moyens d’améliorer cela, alors c’est ce que nous allons faire.”

Gene Stefanyshyn, vice président NASCAR

Le système de vidéo permettra aux officiels de zoomer, mais aussi de regarder image par image, notamment pour déterminer si un mécanicien est arrivé trop tôt dans son emplacement. De plus avec l’absence d’officiel avec les mécaniciens, il n’y aura plus d’indication concernant un éventuel dépassement de son emplacement, ce qui se traduira par une pénalité a posteriori.

Dans un premier temps le nouveau système ne déterminera ni si le pilote est entré dans les stands alors que ceux-ci sont fermés, ni s’il y a une infraction avec le cône situé à l’entrée et à la sortie des stands. Pour rappel, le cône ne peut pas être touché sous peine d’une pénalité.



Du fait de la modification du règlement, les officiels n’auront plus à vérifier que les cinq écrous sont bien fixés sur chacune des roues, mais si une voiture vient à perdre une roue, une pénalité P3 pourra être appliquée, à savoir quinze points de pénalité, 50 000 dollars d’amende et une suspension du chef d’équipe.

Chaque caméra filmera deux emplacements, ce qui fait qu’en cas de défaillance d’une, un emplacement sera filmé par deux autres caméras, sauf à l’extrémité de la voie des stands où il n’y aura qu’une autre caméra. Cependant, en cas de dysfonctionnement la NASCAR sera en mesure de remplacer la caméra incriminée pendant la course.

Ce système a été mis en place lors des onze dernières courses 2014 et les chefs d’équipe ont été informés dans la courant du mois de décembre, ce qui n’est pas encore le cas des pilotes.

La NASCAR n’a pas souhaité indiquer le coût d’un tel développement.

Aenean sem, ut commodo id leo. consequat. diam dictum ut