Une pétition des pilotes pour des ravitaillements plus sûr

Les ravitaillements actuellement en vigueur en Tudor United SportsCar Championship ont été repris du défunt Grand Am. Ils permettent aux équipes de faire en même temps, le plein d’essence et le changement des pneumatiques. De plus lors de ces arrêts aux stands, les moteurs restent allumés. Hors, en ALMS et dans toutes les compétitions labellisées ACO, le changement des pneumatiques et le ravitaillement en carburant se font de façon bien distincte lors d’un pit stop et apportent donc en conséquence, beaucoup plus de sécurité pour les pilotes et les mécaniciens.

Les moteurs doivent également être arrêtés et cela éviterait les risques rencontrés aux dernières 24H de Daytona. Sur quelques arrêts, on a vu le mécanicien en charge du changement des pneumatiques éviter de peu un accident après que les roues arrières se soient mises en mouvement, car un pilote ou un mécanicien avait malencontreusement mis en marche la traction du véhicule.

À titre de comparaison, un ravitaillement complet avec les règles actuelles, dure entre 25 et 35 secondes alors qu’en ALMS, il durait 50 secondes voire plus. Et c’est justement cette règle et ce sentiment d’insécurité qui a poussé David Heinemeier-Hansson, soutenu par beaucoup de pilotes du championnat, à lancer une pétition (disponible en fin d’article) pour faire réagir l’IMSA. Heinemeier-Hansson a remporté le titre GTE-AM 2014 en FIA WEC et plusieurs manches ALMS. Il est donc très bien placé pour comparer les différents systèmes de ravitaillement et pour estimer l’aspect sécuritaire de chacun.

Champion 2013 en FIA WEC LMP2 et actuellement pilote en Prototype Challenge en TUSCC, Martin Plowman connait également bien les deux types de ravitaillements et a tenu à donner son avis à sportscars365.

“En tant que pilote, vous ne pensez pas à la sécurité, mais à vous rendre sur les circuits et rouler. Notre travail est de faire les choses le plus rapidement possible. Mais je pense qu’il et important de prendre un peu de recul et de regarder ce qui peut être plus sécuritaire pour l’ensemble du paddock. Il faudrait créer des règles pour nous protéger nous les pilotes, de notre égo et de notre volonté de prendre des risques pour gagner des courses. Des fois, si un mécanicien ne remet pas la ceinture dans les temps et que la voiture est prête à partir, comme tout pilote, vous partez et n’attendez pas que la ceinture se ferme convenablement. Si il y a une seconde qui peut être gagnée, ça peut faire la différence entre une première et une deuxième place.”

Plowman continue en expliquant que séparer le changement des pneus du ravitaillement essence permettrait aux équipes de tenter certaines stratégies comme un double relais avec les même pneumatiques.

“Ça sera la même chose pour tout le monde. Ça ne changera pas le show puisque tout le monde fera la même chose. Au contraire, ça augmentera le suspense concernant les stratégies des équipes et pourra récompenser celles qui ne changent pas de pneus en leur faisant gagner 15 secondes dans les stands.”

– Martin Plowman

L’IMSA a répondu à Sportscar365 par un message bref qui explique qu’ils ont pris note de cette demande et qu’ils vont tenter d’y apporter une réponse.

“Nous sommes toujours ouverts à ce que veulent les intervenants et nous sommes conscients de la requête concernant la sécurité des ravitaillements. Cette question est actuellement à l’étude au sein de l’IMSA et il serait inapproprié de commenter ceci plus longtemps.”

Pour ceux qui vont dans la même direction que de David Heinemeier-Hansson et qui souhaitent ajouter leur signature, la pétition est disponible directement à ce lien.

 Verrons-nous un nouveau règlement concernant les arrêts aux stands d’ici les 12H de Sebring ? Rien n’est moins sûr compte tenu des habitudes et souhaits des différentes équipes, ce qui nécessitera surement une discussion globale entre l’IMSA et les concurrents.

velit, diam ut ut elementum id, libero. Praesent ultricies