Des pilotes remontés à l’issue des qualifications

Avec un accident dans le premier groupe du premier round des qualifications impliquant Clint Bowyer, Reed Sorenson, Bobby Labonte, Denny Hamlin ou encore JJ Yeley, c’est-à-dire deux des trois pilotes les plus rapides au moment des faits (Hamlin était premier, Yeley troisième – ndlr), le format des qualifications a beaucoup fait parler et plusieurs pilotes n’ont pas hésité à dire ce qu’ils pensaient.

“C’est idiot d’être ici et de faire cela. Cela n’a aucun sens de faire du spectacle quand vous avez des gars désespérés qui font de la merce comme ça. C’est de la faute de la NASCAR de nous avoir mis au milieu de cette merde. Maintenant nous venons ici et nous sommes inquiets de voir qu’un start-and-park comme ça [Sorenson] peut  en désespoir de cause nous assommer aux DAYTONA 500.”
– Clint Bowyer

Clint Bowyer n’a pas été le seul à parler, puisque Denny Hamlin a qualifié ces qualifications de mêlée alors que sur Twitter, Kevin Harvick a regretté l’ancien format de qualifications pour les DAYTONA 500, format qui voyait les voitures être en piste une par une et chaque pilote se battait contre le chrono.

Ryan Newman fait lui aussi partie des pilotes à avoir pris la parole à l’issue des qualifications.

“Ce système n’a aucun sens. C’est dur de pousser derrière la NASCAR quand tout le monde avec qui j’ai discuté dans les stands ne comprend  pourquoi nous faisons cela.”
– Ryan Newman

Kurt Busch s’est lui aussi montré déçu par ce système, mais estime que tout le monde parmi les pilotes, les écuries et les officiels, doit se réunir afin de trouver un meilleur système. Quant à son patron, Tony Stewart, il s’est lui aussi exprimé sur Twitter, estimant que c’était embarrassant pour la série.

Si ces commentaires sont critiques à l’encontre de la NASCAR, Steve O’Donnell a expliqué qu’aucune sanction ne serait prise. En outre, le vice-président NASCAR en charge de la compétition a indiqué qu’un changement de format n’était pas à l’ordre du jour, mais que les officiels allaient prendre en compte ce qui c’était passé aujourd’hui.

Enfin, si beaucoup se sont exprimés contre ce format, le poleman Jeff Gordon, fait partie de ceux qui sont pour, sa pole position pour The Great American Race devant y être pour beaucoup.

“C’est passé d’extrêmement ennuyeux à extrêmement intense. Ici il faut jouer aux échecs à 200 mph. Vous aimez ce format quand vous êtes en pole.”
– Jeff Gordon

libero Curabitur Praesent at Aliquam felis accumsan commodo Nullam libero elementum velit,