Le Daytona International Speedway prend des mesures

Blessé à la jambe après son accident survenu dans les derniers tours de l’épreuve d’ouverture de la saison 2015 des NASCAR XFINITY Series, Kyle Busch est contraint de déclarer forfait pour les DAYTONA 500. Le mur contre lequel la Toyota Camry n°54 de la Joe Gibbs Racing est venue frapper n’est pas un mur SAFER, ce qui a soulevé beaucoup d’interrogations et de critiques de la part de nombreux pilotes.

Joie Chitwood III, le président du Daytona International Speedway vient d’indiquer que des mesures ont été prises pour remédier à ce problème.

“Nous aurions dû ajouter des murs SAFER ici et nous ne l’avons pas fait. Nous allons régler cela dès maintenant. Cela ne doit plus arriver. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière l’aspect financier pour ça.”
– Joie Chitwood III

Que ce soit sur l’extérieur de la piste ou à l’intérieur, le Daytona International Speedway va être équipé de murs SAFER dans son intégralité, mais l’installation ne pouvant se faire dans la nuit, notamment à l’endroit où Kyle Busch a tapé, la décision a été prise d’ajouter des rangées de pneumatiques afin de diminuer la violence du choc en cas d’impact.



Le Daytona International Speedway n’est pas la seule piste inscrite au calendrier de la NASCAR à ne pas avoir de mur SAFER dans son intégralité, une situation dont se préoccupe Steve O’Donnell, le vice-président de la NASCAR en charge de la compétition.

“Cela n’aurait jamais dû arriver. C’est de notre faute, nous allons régler cela. Nous allons accélérer les discussions avec les circuits concernant les murs SAFER. Nous voulons qu’il y ait le plus de sécurité possible dans ce sport.”
– Steve O’Donnell

Certains pilotes n’ont pas attendu cet accident pour s’interroger sur la sécurité des circuits et plus particulièrement du Daytona International Speedway. Ainsi en 2014, Kevin Harvick se demandait comment une piste pouvait dépenser 400  millions de dollars (La somme du DAYTONA Rising pour la rénovation des tribunes et de l’infield – ndlr), en refusant de dépenser quelques millions de dollars supplémentaires pour s’équiper davantage en mur SAFER. Force est de constater quelques mois plus tard que le champion Sprint Cup 2014 avait raison dans sa réflexion.

sem, nunc mattis ante. elit. in Praesent dapibus Praesent