La NASCAR modifie son règlement suite à l’affaire Kurt Busch

L’affaire Kurt Busch/Patricia Driscoll continue de faire couler beaucoup d’encre et la NASCAR se veut exemplaire. Elle demande ainsi à tout employé d’une équipe, quel que soit son rôle, de se signaler avant l’épreuve suivante, ou dans les 72 heures, s’il est impliqué dans un délit criminel. Sont concernés par cette mesure, les pilotes, les propriétaires, les membres d’équipe, les officiels et les employés NASCAR.

“Nous attendons que tous nos membres maintiennent un certain comportement professionnel et c’est une étape supplémentaire pour s’en assurer.”
– Tom Bryant, directeur de la communication de la NASCAR

Cette décision fait bien évidemment écho aux problèmes rencontrés par Kurt Busch depuis son altercation avec son ex-compagne Patricia Driscoll le 26 septembre 2014 sur le Dover International Speedway. Il n’y a pour l’instant aucune charge criminelle qui pèse contre le champion 2004 de la Sprint Cup, qui a toujours démenti les accusations à son encontre.

Cette nouvelle section du règlement est bien évidemment en vigueur pour les trois séries nationales de la NASCAR, mais aussi pour les séries locales et régionales. Chaque situation sera gérée au cas par cas par la NASCAR qui tiendra compte des résultats des tribunaux civils.



Pour rappel, la semaine dernière, le juge du comté de Kent dans le Delaware, David Jones, a estimé qu’il était “plus probable, qu’improbable” que Busch ait “commis un acte de violence” à l’encontre de Patricia Driscoll.

“[Kurt Busch] a commis un acte de violence domestique [à l’encontre de Driscoll] en l’étranglant manuellement, en plaçant sa main gauche sur sa gorge, tout en plaçant sa main droite sur son menton et le visage et frappant sa tête dans le mur de son motor-home, ce qui place Driscoll dans la crainte d’un préjudice physique.”
– David Jones

David Jones a conclu que Kurt Busch n’avait plus le droit de contacter Patricia Driscoll pendant un an, mais il doit aussi traiter ses accès de colère et ne posséder ni arme à feu, ni munition pendant cette même période d’un an.

risus velit, Aliquam adipiscing in eget