Gordon, Kenseth et Stewart remontés à l’issue des qualifications

Pour la première fois depuis l’instauration du nouveau système de qualifications plusieurs pilotes n’ont pas réussi à rouler lors de la première partie des qualifications et n’ont donc pas de temps. Parmi les treize pilotes impliqués, quatre ne prendront pas le départ des Folds of Honors QuikTrip 500 ce dimanche sur l’Atlanta Motor Speedway pour ce qui sera la deuxième course du championnat 2015 en NASCAR Sprint Cup.

Quatre champions Sprint Cup et non des moindres se sont faits piéger par la NASCAR, Jeff Gordon, Matt Kenseth, Jimmie Johnson et Tony Stewart. Une situation gênante tant pour les pilotes que pour la NASCAR.

“Quand vous avez autant d’équipes avec ce problème, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec le système ou avec le temps alloué pour y aller. Il n’y a aucune raison pour que de bonnes voitures ne peuvent pas rouler, car elles sont retenues à l’inspection. Je suis gêné pour notre série après ce qui vient d’arriver. Nous avons la chance de faire la course, je sais que ce n’est pas le cas pour beaucoup d’équipes. Je déteste ça pour tous ces gars qui travaillent dur, c’est gênant pour nous tous.”
– Jeff Gordon

Les pilotes qui ne feront pas la course se nomment Mike Wallace, Matt DiBenedetto, Michael Annett et Reed Sorenson. La NASCAR a pourtant reporté le début des qualifications d’un quart d’heure, mais cela n’a pas suffit pour que tous les pilotes puissent prendre la piste. Matt Kenseth, lui aussi concerné, partage l’avis du quadruple champion NASCAR.

“C’est mieux que de ne pas être au départ. Je me sens mal pour tous ceux qui n’ont pas pu passer l’inspection et qui ne feront pas la course. Ils devraient attendre que tout le monde en ait fini avec ça pour débuter les qualifs. S’ils ne peuvent pas faire ça, ils devraient probablement reporter les qualifications jusqu’à ce que tout le monde soit passé à l’inspection.”
–Matt Kenseth



Richard Buck, directeur de la Sprint Cup se défend en expliquant que certaines voitures ont dû passer trois fois à l’inspection, ce qui a retardé le processus d’autant que certaines équipes essayent de trouver un maximum d’adhérence mécanique en jouant sur l’inclinaison des roues afin de trouver le maximum de vitesse suite à la réduction de 125 chevaux, ainsi qu’à la baisse de 24 % de l’appui.

“C’est leur boulot d’aller à la limite, c’est le nôtre d’être le plus juste possible et c’est ce que nous avons fait.”
–Richard Buck

C’est sur Twitter que Tony Stewart a exprimé son mécontentement en expliquant que son équipe avait perdu une journée de travail en piste à essayer des réglages pour les qualifications sans pouvoir y prendre part. Le triple champion NASCAR Sprint Cup estime qu’il eut été plus judicieux pour son équipe de travailler sur les réglages en vue de la course.

Parmi les pilotes qui ont pu se qualifier, Dale Earnhardt Jr. et Danica Patrick se sont exprimés en déclarant qu’ils ne savaient quel était le réel problème, mais que la NASCAR n’aimait certainement pas ce genre de situation.

“Je ne sais pas si c’est la faute des équipes, de la série, du circuit ou un problème logistique. Je n’en ai pas la moindre idée. Je pense que nous avons eu de la chance aujourd’hui, mais nous la prenons, car lorsque vous avez de la malchance, vous en devenez fou.”
– Danica Patrick

ut elementum dapibus venenatis dolor at leo. mattis diam leo commodo