Jimmie Johnson renoue avec la victoire

En s’imposant dès la deuxième course de la saison, les Folds of Honor QuikTrip 500 disputés sur l’Atlanta Motor Speedway, Jimmie Johnson prend pratiquement rendez-vous avec le Chase et démarre bien mieux sa saison 2015 que la précédente. Le sextuple champion de la discipline est méthodiquement remonté de l’arrière du peloton dans la première partie de la course, avant de prendre les commandes et de rester l’homme fort de la seconde partie.

En début de course c’est dans les stands que Jimmie Johnson était gêné, puisque Carl Edwards qui était devant lui sur la piste avait l’emplacement précédent dans les stands, alors que Joe Nemechek, toujours dans le tour, avant l’emplacement suivant par rapport au pilote de la Hendrick Motorsports. Une fois Carl Edwards dépassé et Joe Nemechek relégué au-delà du tour des leaders, Jimmie Johnson a connu de bien meilleurs arrêts et a pu remonter dans la hiérarchie lors des différents passages par la voie des stands sous régime de neutralisation.

C’est au tour 198, sur les 325 prévus que Jimmie Johnson a pris les commandes pour la première fois de l’épreuve. À partir de cet instant ses principaux rivaux se sont nommés Dale Earnhardt Jr. et Kevin Harvick, mais le pilote de la Chevrolet n°48 a été en mesure de les tenir en respect au moment le plus important, lors de la dernière relance à quatorze tours du drapeau à damier.

“Hier nous avions une voiture de top-10. Aujourd’hui nous avons eu quelques problèmes dans les stands. En toute fin de course nous avons fait le restart qu’il fallait face au 88 [Earnhardt].”
– Jimmie Johnson



Jimmie Johnson signe ainsi son 71ème succès dans la division reine de la NASCAR, son premier depuis le Texas en fin d’année dernière.

Lors de la dernière relance à 14 tours de l’arrivée Dale Earnhardt Jr. a tout tenté à l’intérieur, alors qu’il repartait en troisième position, mais il n’a jamais été en mesure de dépasser Jimmie Johnson qui s’est peu à peu échapper pour prendre deux secondes d’avance et contrôler jusqu’au drapeau à damier pour s’imposer avec 1,802 seconde de marge sur Kevin Harvick.

Dale Earnhardt Jr. termine troisième devant Joey Logano qui conserve les commandes du championnat avec un point d’avance sur le vainqueur du jour. Matt Kenseth complète le top-5, suivi de Martin Truex Jr., AJ Allmendinger, Brett Moffitt, Brad Keselowski et Ryan Newman pour le top-10.

Retardée de près d’une heure, à cause de la pluie tombée dans la matinée et d’un brouillard persistant qui apportait de l’humidité, la deuxième course du championnat 2015 a pu se dérouler dans son intégralité bien que disputée sous un ciel constamment couvert.

Deux gros accidents ont marqué cette épreuve, le premier impliquant notamment Jamie McMurray, Ryan Newman, Denny Hamlin et Jeff Gordon. Les deux derniers pilotes cités ont tapé un mur en béton sans la moindre protection ce qui a entraîné une nouvelle polémique sur l’absence de ces murs sur l’ensemble des pistes.

Quelques minutes plus tard la NASCAR a été contrainte de sortir le drapeau rouge lorsque plusieurs pilotes dont Sam Hornish Jr., Tony Stewart, Clint Bowyer, Greg Biffle, Ricky Stenhouse Jr., Joe Nemechek, Regan Smith ou encore Kyle Larson sont partis à la faute dans le virage n°4. Aucun des pilotes n’a été blessé suite à cet accident survenu à 20 tours de la fin.

Les leaders sont restés en piste, puisqu’ils avaient des gommes neuves datant de la précédente neutralisation, mais certains comme Brett Moffitt ou encore Brad Keselowski ont tenté un pari en passant par la voie des stands pour chausser quatre pneumatiques neufs. Un choix qui s’est avéré plutôt payant puisque les deux pilotes ont pu remonter dans le top-10 sous le drapeau à damier.

La prochaine épreuve se déroulera dimanche prochain sur le Las Vegas Motor Speedway dans le Nevada, un autre ovale d’un mile et demi. Las Vegas est la ville dont sont originaires les frères Busch, mais aucun d’eux ne devrait rouler, puisque Kyle Busch est toujours blessé avec ses deux jambes plâtrées alors que Kurt Busch est suspendu indéfiniment par la NASCAR.

consequat. in massa ut Lorem Phasellus