Kurt Busch : ‘Je veux revenir à la compétition dès que possible’

Le Département de la Justice du Delaware n’a pas trouvé suffisamment d’éléments pour retenir des charges criminelles à l’encontre de Kurt Busch  contre son ex-compagne Patricia Driscoll qui avait déposé plainte suite à une agression supposée au motor-home du pilote sur le Dover International Speedway en septembre dernier à l’occasion de la troisième course des playoffs.

Une fois les conclusions révélées, le pilote de la Stewart-Haas Racing s’est exprimé et n’a pas caché son envie de revenir à la compétition le plus vite possible.

“Je suis heureux que les procureurs du Delaware aient écouté, examiné attentivement la preuve et après une enquête approfondie décidé de ne pas retenir de charge criminelle à mon encontre. Je tiens à remercier ma famille, mes amis, mes fans et mon équipe qui sont restés à mes côtés tout au long de ce cauchemar pour leur indéfectible soutien. Je remercie également mon équipe juridique qui a fait en sorte que la vérité soit révélée. Comme je l’ai dit depuis le début, je n’ai pas commis d’acte de violence. J’ai hâte d’être de retour à la compétition dès que possible et reprendre ma vie.”
– Kurt Busch



Son ex-compagne s’est elle aussi exprimée se montrant déçue du verdict prononcé, tout comme son avocat qui affirme que le Département de la Justice du Delaware n’a pas réussi à nier l’absence de violence et se satisfait de l’ordonnance interdisant à Kurt Busch d’approcher sa cliente.

“Bien que je respecte le processus, je suis déçue que la justice n’ait pas été complètement rendue. Ma famille et moi sommes heureuses de l’ordre de protection contre les abus ordonné par le juge Jones. Au péril de ma réputation personnelle et professionnelle j’ai parlé avec franchise tout au long de l’affaire. J’exhorte toutes les personnes couvrant cette affaire à s’en tenir aux faits établis. Je vais continuer à défendre mon intégrité pour la justice. Cependant, pour l’instant je suis concentrée sur ma famille, mes amis et mon travail important et gratifiant avec la fondation des Forces Armées.”
– Patricia Driscoll

velit, efficitur. Praesent dictum facilisis non sed risus.