Austin Dillon domine l’épreuve de Las Vegas

Bien que dominant tout au long des Boyd Gaming 300, puisqu’il a mené 183 des 200 tours bouclés en NASCAR XFINITY Series sur le Las Vegas Motor Speedway, Austin Dillon a dû se méfier de Ryan Blaney dans les derniers tours de l’épreuve, puisque le pilote de la Team Penske avait des pneumatiques plus frais que son rival suite à un arrêt en fin de course.

Après un contact avec Erik Jones qui a envoyé le pilote de la Joe Gibbs Racing dans le mur extérieur, Ryan Blaney est repassé par les stands et est reparti en cinquième position à 21 tours du drapeau à damier. Le pilote de la Ford Mustang n°22 a comblé un retard de plus d’une seconde, mais le champion 2013 de la série a parfaitement bloqué le retour de son rival dans les trois dernières boucles de l’épreuve.

Austin Dillon remporte ainsi sa première victoire depuis 2012 dans la deuxième division de la NASCAR et son troisième succès dans cette catégorie. C’est la première fois qu’il franchi la ligne d’arrivée en vainqueur sur le Las Vegas Motor Speedway en NASCAR XFINITY Serires.



“Je n’avais pas entendu de la journée que quelqu’un revenait sur moi à hauteur de trois dixièmes de seconde au tour. Personne ne m’a dit que j’avais des pneumatiques plus usés que certains. Je pensais simplement que j’étais plus lent. Je ne savais pas ce que je faisais mal.”
– Austin Dillon

Responsable de l’accident avec Erik Jones, Ryan Blaney assume pleinement sa faute et n’a pas souhaité reproduire pareil scénario avec le vainqueur de la course et s’est donc montré plus précautionneux avec le leader de la course après avoir passé Denny Hamlin au tour 190 pour la troisième place, puis Regan Smith au 193ème tour pour la deuxième place.

“Je ne voulais pas que d’autres gens disent de mauvaises choses à mon égard suite a mon accident avec Erik. Je n’allais pas tout risquer avec Austin. Il a fait ce qu’il avait à faire. Il a stoppé mon run.”
– Ryan Blaney

Chase Elliott termine en cinquième position suivi du régional de l’étape, Brendan Gaughan, du rookie Darrell Wallace Jr., puis de Ty Dillon, Brennan Poole et Daniel Suarez pour les dix premiers.

Ty Dillon s’empare de la tête du championnat devant Chris Buescher qui n’a pu faire mieux que quatorzième.

nec commodo massa risus. pulvinar Donec in vel, elit. id, quis adipiscing