Kurt Busch : ‘Ne pas être dans la voiture était une torture’

Suspendu le 20 février dernier, Kurt Busch a vu la NASCAR revenir sur sa décision aujourd’hui et lui accorder le joker pour le Chase, s’il parvient à gagner des courses et être dans les trente premiers du classement général pour faire le Chase. Absent des trois premières courses de la saison, Kurt Busch va faire ses débuts en compétition à Phoenix pour la quatrième épreuve du championnat 2015.

S’il continue de clamer son innocence en déclarant qu’il n’a fait aucune des choses dont il est accusé par son ex-compagne Patricia Driscoll, Kurt Busch a pris quelques résolutions pour son retour à la compétition, à commencer par la suppression de son surnom, Outlaw, sur la portière de sa voiture. À la place, il y aura sa signature, comme bon nombre de ses adversaires le fond.

Pour sa première conférence depuis l’annonce de sa suspension, Kurt Busch a pu revenir sur ses trois semaines hors de la NASCAR et a affirmé qu’il avait encore faim, très faim, un signal fort pour ses adversaires.

“La pire chose avec laquelle j’ai dû composer était de ne pas être dans la voiture. C’était une véritable torture. Je crois que j’ai la voiture pour gagner des courses.”
– Kurt Busch



Pendant l’intégralité de sa suspension Kurt Busch a été remplacé par Regan Smith, qui pilote également la Chevrolet n°7 de la JR Motorsports en NASCAR XFINITY Series.

“C’est malheureux, ma vie privée a dépeint sur ma vie professionnelle, mais je suis impatient de revenir sur les circuits, de voir mon équipe e leur serrer la main et les remercier pour leur soutien.”

 Si le retour de Kurt Busch ravit ses supporters et ceux de la NASCAR en général, ce n’est pas le cas de Patricia Driscoll, l’ex-compagne de Kurt Busch qu’elle accuse de violence à son encontre, c’était sur le Dover International Speedway en septembre dernier. Cette dernière s’est exprimée par le biais d’un communiqué quelques minutes seulement après l’annonce du retour à la compétition de Kurt Busch.

“Bien que Kurt Busch reste sous probation, je suis très inquiète du message envoyé par la NASCAR en le laissant concourir pour le championnat après qu’un juge a conclu à un acte de violence domestique. Cependant, je suis satisfaite que la décision de la NASCAR intervienne après un suivi obligatoire dont il a besoin. Mon travail au sein de la fondation des forces armées sur le traitement des vétérans me fait croire au processus de réhabilitation. Mais je sais aussi que la réhabilitation prend du temps et n’arrive qu’une fois que vous avez pris pleinement conscience de la responsabilité de vos actions. Je pense que cela continuera d’être difficile pour moi. Je continue de rechercher la justice.”
– Patricia Driscoll

non Donec sit justo risus id, ipsum velit,