Jimmie Johnson est bien le roi du Texas

Chad Knaus n’a jamais changé de stratégie sur le Texas Motor Speedway à l’occasion des Duck Commander 500, il a toujours privilégié les pneumatiques frais à la position sur la piste. Ainsi, lors de chaque arrêt Jimmie Johnson a changé quatre pneumatiques. Plusieurs chefs d’équipe ont opté pour cette stratégie et bien leur en a pris, puisqu’ils ont terminé devant ceux qui ont tenté des paris.

Traditionnellement très bon sur le Texas Motor Speedway lors de l’épreuve du mois de novembre qui se déroule pendant le Chase, puisqu’il y a remporté quatre victoires (2007, 2012, 2013 et 2014 – ndlr), Jimmie Johnson s’impose pour la toute première fois lors de l’épreuve du printemps, après quatre deuxièmes places (2008, 2009, 2010 et 2012 – ndlr).

Après l’épreuve d’Atlanta, Jimmie Johnson remporte donc son second succès de la saison rejoignant ainsi Kevin Harvick au rang des pilotes les plus victorieux après sept courses disputées dans le championnat 2015.

“Nous avions une excellente voiture. Tout le monde a fait un travail incroyable. La semaine off nous a fait beaucoup de bien. Nous avons pu nous reposer et nous retrouver autour d’une table pour discuter de ce qui allait et n’allait pas.”
– Jimmie Johnson



Kevin Harvick a eu beau tout tenter dans les derniers tours, y compris taper le mur extérieur, il n’a rien pu faire face à la vélocité de son adversaire en début de run. Le pilote de la Stewart-Haas Racing termine à la deuxième place, non sans avoir dû batailler jusque sous le drapeau à damier avec Dale Earnhardt Jr., troisième. Le champion en titre de la discipline s’est même frotté à Joey Logano lors de la dernière relance, sortant le pilote de la Team Penske de la trajectoire alors qu’il le bloquait. À l’issue de la course, Joey Logano a expliqué que c’était simplement une manœuvre de course et qu’il n’y avait rien de scandaleux dans ce mouvement.

Joey Logano termine finalement la course en quatrième position en tant que meilleur pilote Ford. Il devance son coéquipier Brad Keselowski. Jamie McMurray et Jeff Gordon, qui n’ont pris que deux pneumatiques lors de la dernière salve de ravitaillements, consécutive à la huitième neutralisation causée par Cole Whitt au tour 309, terminent respectivement six et septièmes alors que Kasey Kahne, Martin Truex Jr. et Carl Edwards complètent le top-10 de cette septième levée de la saison.

En ne prenant que deux pneumatiques neufs lors de la huitième et dernière neutralisation de la course, Jamie McMurray ressort en tête devant Jeff Gordon. Si le pilote de la Chip Ganassi Racing parvient à conserver la tête lors de la relance en résistant au quadruple champion, puis à Kevin Harvick, cela ne va durer que quelques instants, le temps que Jimmie Johnson trouve l’ouverture avant d’être imité par Kevin Harvick quelques secondes plus tard.

Partie de jour, cette septième épreuve de la saison s’est terminée de nuit et a connu trois longues périodes de drapeau vert de plus de 70 tours chacune. Alors que Kevin Harvick et le poleman Kurt Busch ont dominé le début de l’épreuve, Jimmie Johnson est petit à petit monté en puissance pour prendre la tête à la toute fin du premiers tiers de l’épreuve, avant de s’imposer comme l’homme fort de la dernière partie de course.

Au classement général, Kevin Harvick garde le commandement pour la cinquième semaine consécutive. Il compte désormais vingt-six points d’avance sur Joey Logano.

Quelques statistiques :
– Kevin Harvick a mené 96 tours sur le Texas Motor Speedway, c’est la première fois qu’il mène plus de deux tours sur cette piste en Cup. Précédemment en 24 courses, il n’avait mené que huit tours…
– Kevin Harvick a dépassé la barre des 700 tours menés cette saison. C’est sa troisième saison avec plus de 700 tours en tête après 2006 et 2014…
– Jimmie Johnson a mené plus de cent tours au Texas pour la cinquième fois de sa carrière…
– Trois pilotes ont sept top-10 cette année : Kevin Harvick, Joey Logano et Martin Truex Jr…
– David Ragan se situe dans le top-10 du classement général pour la seconde fois de sa carrière, la première fois depuis la deuxième course de 2009.

leo venenatis, risus. quis, amet, in libero dolor. nec dolor vel,