Kyle Busch évoque la sécurité sur les circuits

Le 21 février Kyle Busch se fracture les deux jambes dans un accident en NASCAR XFINITY Series sur le Daytona International. ll n’a plus été vu sur les circuits depuis cette date et a attendu ce mercredi 15 avril pour prendre la parole pour la première fois devant les médias en parlant de son accident, mais également de la sécurité sur les pistes.

“Honnêtement je ne vais pas dire que je suis heureux que je suis heureux que ce mur n’ait pas été protégé. Je suis déçu, mais satisfait des actions qui ont été prises. Cela va dans la bonne direction.”
– Kyle Busch

C’est le jour de son crash, lorsque les voitures sont sorties des stands pour les tours de chauffe, que Kyle Busch s’est rendu compte que le mur qu’il a tapé quelques heures plus tard n’était pas protégé.

“Je ne m’en étais jamais rendu compte avant que ce mur n’était pas protégé. Je me suis dit “Si quelqu’un tape il va être blessé” et c’est finalement moi qui l’ai trouvé (pendant la course).”



L’an dernier c’est Kevin Harvick qui avait tapé ce mur et avait indiqué à la NASCAR que c’était un endroit dangereux et qu’il fallait agir dans l’intérêt des pilotes et de leur sécurité. La décision a finalement été prise à la suite de l’accident de Kyle Busch.

“Il y a des pilotes, dont moi, qui ont beaucoup parlé à la NASCAR en indiquant qu’il fallait un mur ici. Ils n’ont rien changé parce qu’ils ne pouvaient pas. Mais à de nombreuses reprises ils écoutent. Je sais que (Kevin) Harvick a parlé de ce mur après avoir eu un accident il y a un an, mais il a fallu que j’ai un accident pour qu’ils fassent le changement. Cela veut dire que nous les pilotes, nous savons de quoi nous parlons.”

Le pilote de la Joe Gibbs Racing comprend que tout ne peux pas se faire en un claquement doigt, mais son accident a fait prendre conscience aux autorités que le risque existait toujours et qu’il fallait agir en mettant les protections adéquat aux endroits qui ne sont pas encore protégés.

“S’il y a besoin d’un mur de pneumatiques, il faut le mettre, si c’est un mur SAFER, il faut l’installer. Tout ne peut pas être construit en une nuit. Je comprends cela, mais nous espérons tous que ce sera le plus tôt possible.”

dictum accumsan elementum felis ut velit, amet, consectetur eleifend vel,