Carl Edwards : ‘Un jour il y aura un problème’

Alors que Carl Edwards fait partie des pilotes qui sont impliqués dans l’accident du dernier tour des GEICO 500, la NASCAR choisit de ne pas sortir le drapeau jaune et donc de terminer la course sous drapeau vert, une situation que le pilote de la Joe Gibbs Racing qualifie de dangereuse, car les pilotes situés derrière lui n’ont pas ralenti au moment de l’accident.

“Je pense que c’est la chose la plus dangereuse dans notre sport aujourd’hui. Quand il y a un accident, les gars doivent sauter sur les freins où il y aura beaucoup de problèmes. La plus grande cause de blessure est d’avoir quelqu’un qui ne freine pas en plein milieu d’un accident. J’avais ma portière face à la piste et Justin Allgaier était à 160 ou 180 mph. Ce n’est pas de cette façon que je cours quand il y a un accident devant moi. C’est très frustrant.”
— Carl Edwards

 Matt Kenseth, coéquipier de Carl Edwards au sein de la Joe Gibbs Racing a ralenti au moment de l’accident et s’estime lui aussi foulé par les officiels qui ont préféré terminer la course sous drapeau vert.



“J’ai ralenti pour ne pas envoyer Carl à l’hôpital. Je suis tout simplement stupéfait que la NASCAR n’ait pas sorti de drapeau jaune. Nous roulions avec des voitures accidentées. C’était une fin complètement folle.”
— Matt Kenseth

Que ce soit Richard Buck, le directeur de la Sprint Cup ou Steve O’Donnell le vice-président, la NASCAR a tenu à affirmer une fois encore qu’elle faisait tout pour assurer une fin de course sous drapeau vert, tout en respectant la sécurité des pilotes.

“Nous avons tout fait pour terminer sous drapeau vert. Nous pensons que les circonstances d’aujourd’hui le permettaient.”
— Richard Buck

Curabitur Donec ut mattis ipsum facilisis Aenean risus. venenatis, elit.