Denny Hamlin mécontent de la lenteur de la NASCAR

Une semaine après Carl Edwards, c’est au tour de Denny Hamlin, un autre pilote de la Joe Gibbs Racing, de s’en prendre à la NASCAR lors des neutralisations. Le pilote de la Tooyta Camry n°11 a connu une course très compliquée avec une crevaison suite à un contact avec Dale Earnhardt Jr. lors d’une relance. La sanction est alors sans appel, il est contraint de passer par la voie des stands pour changer ses pneumatiques, alors que le reste du peloton reste sur la piste sous drapeau vert. résultat un tour de perdu pour Denny Hamlin.

“Nous avons eu un incident avec le 88 (Dale Earnhardt Jr.) et le 9 (Sam Hornish Jr.), nous étions au milieu et le 88 nous a fermé la porte, m’envoyant sur le 9. Nous avons crevé et nous sommes rentrés pour changer les pneumatiques à droite. J’ai dit à Dave (Rogers), que je pensais que seuls les pneumatiques à droite étaient touchés et il n’a rien vu côté gauche, puis nous avons eu une crevaison à l’arrière gauche.”
— Denny Hamlin

La crevaison de Denny Hamlin est intervenue quelques tours plus tard avec pour conséquence d’envoyer la Toyota Camry n°11 en dérive se rapprochant dangereusement du mur extérieur et perdant toute sa vitesse. La réaction de la NASCAR s’est faite attendre ce qui a provoqué la colère du pilote de la Joe Gibbs Racing.



“Nous nous sommes crashés, à la sortie du virage n°4 et le drapeau jaune n’a été sortie que quand je me suis arrêté dans le virage n°1. C’est incroyablement décevant de voir qu’il a fallu autant de temps pour sortir le drapeau jaune. J’étais à l’arrêt au milieu de la piste et tout le monde déboulait à fond, car les spotters indiquaient aux pilotes que la piste était verte. L’interrupteur (qui commande l’allumage des lumières jaunes en bord de piste) doit être actionné plus rapidement.”

Pour Denny Hamlin c’est le danger de la situation et le risque élevé d’accident qui le fait réagir ainsi.

“Je ne suis pas parti en tête à queue et je n’ai pas tapé le mur, je ne comprends pas pourquoi tout le monde a doublé à 200 et pourquoi la lumière est restée verte. Ils n’ont pas neutralisé pendant sept secondes après la neutralisation. Heureusement personne n’a été blessé. Ils vont continuer de surveiller la situation. Je suppose que c’est ce qu’ils vont dire.”

La semaine dernière, suite aux déclarations de Carl Edwards, la NASCAR s’était exprimée par l’intermédiaire de Steve O’Donnell, vice-président en charge de la compétition, mais aussi avec Richard Buck, le directeur de la Sprint Cup, en déclarant que la NASCAR avait pour objectif de terminer les courses sous drapeau vert, sans mettre en danger la sécurité des pilotes qui ont été victimes d’un accident. Au Kansas la situation est différente puisque la course n’était pas dans son dernier tour, quelle sera la réponse de la NASCAR ? Réponse dans les prochaines heures.

ipsum libero nec fringilla elit. Curabitur sed