Jimmie Johnson s’impose le jour de la fête des Mères

Pour connaître le dénouement de la onzième épreuve de la saison en NASCAR Sprint Cup Series il a fallu être d’une patience extrême. Débuté en fin de journée, interrompue 2 h 16 au drapeau rouge et terminée sous les lumières des projecteurs le lendemain, voilà comment résumer les SpongeBob SquarePants 400 disputés sur le Kansas Speedway.

Alors que Joey Logano a dominé le début de course, il s’est retrouvé éliminé de la bataille finale suite à deux pénalités dans les stands, la première fois, car un mécanicien est arrivé trop rapidement sur l’emplacement, la seconde fois, car il est rentré alors que les stands étaient fermés. Malgré ces deux incidents, le pilote de la Team Penske parvient à sauver un top-5 en toute fin de course.

Toujours à la recherche de sa première victoire cette année, Martin Truex Jr. a pris les commandes de la course après une brève domination de la Stewart-Haas Racing, Kurt Busch et Kevin Harvick ayant mené en début de course. La pluie n’a fait qu’interrompre la domination de Martin Truex Jr., qui est reparti encore plus fort après la pause. Le double champion NASCAR XFINITY Series a mené à cinq reprises pour un total de 95 tours, mais a dû abdiquer en fin de course, notamment au terme d’une intense bataille avec Kyle Larson.

Alors que les neutralisations se sont enchaînées, neuf en tout, dont six après le centième tour et le passage de la pluie, la course semblait malgré tout destinée à se terminer à la consommation avec une lutte entre Kevin Harvick et Martin Truex Jr., mais un dernier drapeau jaune à douze tours de la fin a tout remis en question. Si de nombreux leaders sont passés par la voie des stands, la Hendrick Motorsports a fait le choix de rester en piste pour bénéficier des meilleures positions, une stratégie qui s’est avérée payante.



Relançant en tête à six tours de la fin, Jimmie Johnson parvient à conserver le commandement et c’est cette fois-ci Dale Earnhardt Jr. qui joue le tampon. Si Kevin Harvick parvient à dépasser le pilote de la Chevrolet n°88, il ne peut pas aller chercher le sextuple champion et doit se contenter, comme l’an dernier, de la deuxième place à 487 millièmes de seconde du vainqueur.

“Tout le monde a travaillé très fort au sein de l’équipe. Je suis très heureux. Le trophée va être très populaire à la maison.”
— Jimmie Johnson

Dale Earnhardt Jr. termine troisième, suivi de Jeff Gordon et Joey Logano pour le top-5, alors que Matt Kenseth, Brad Keselowski, Kurt Busch, Martin Truex Jr. et Ryan Newman complètent le top-10.

Jimmie Johnson s’impose ainsi pour la troisième fois au Kansas et rejoint Jeff Gordon au rang des pilotes les plus victorieux. Surtout il enregistre son 73ème succès en carrière à trois longueurs de Dale Earnhardt. Cette troisième victoire de la saison marque également son deux-centième top-5 et son trois-centième top-10 en carrière. En ce qui concerne Kevin Harvick il enregistre un septième top-2 consécutif sur les ovales d’un mile et demi et égale le record de Bobby Allison.

Pour ses débuts en NASCAR Sprint Cup Series Erik Jones s’est montré prometteur, en roulant régulièrement dans le top-10, voire le top-5, mais a perdu le contrôle de sa voiture peu après le 200ème tour et termine finalement quarantième, une place devant son coéquipier Denny Hamlin qui lui aussi parti à la faute quelques tours plus tard. Le pilote de la Toyota Camry n°11 était très remonté à l’encontre de la NASCAR qui a, à ses yeux, mis trop longtemps pour sortir le drapeau jaune, lorsqu’il a tapé le mur.

Avant la All-Star Race de la semaine prochaine, c’est le statut quo au classement général pour les sept premiers. Kevin Harvick est toujours solide leader avec 46 points d’avance sur Martin Truex Jr. et 48 sur Jimmie Johnson.

elit. felis ut at tristique diam ipsum