Will Power en promenade à Indy !

Avant d’arriver à Indianapolis Will Power avait annoncé la couleur, il voulait signer la pole du Grand Prix et s’imposer, avant de rééditer pareille performance à l’Indy 500. À l’issue de l’Angie’s List Grand Prix of Indianapolis, l’Australien est à mi-chemin, mais le plus dur reste à faire, pour celui qui n’a jamais terminé mieux classé que cinquième des 500 miles.

Pour cette cinquième épreuve de la saison d’IndyCar, Will Power n’a laissé aucune chance à ses adversaires, qui n’auront mené que durant les cycles d’arrêts sous drapeau vert. Parti de la pole position, le champion en titre de la discipline a parfaitement géré le piège que représentant le premier virage, au contraire de Scott Dixon qui s’élançait lui aussi de la première ligne.

Hélio Castroneves, Scott Dixon, James Hinchcliffe ou encore Josef Newgarden, tous ont été impliqués à différents degrés dans l’accident du premier virage qui a contraint les officiels à sortir le drapeau jaune pour la seule fois de la journée. Will Power a ensuite relancé la course avec autorité et ne s’est jamais retrouvé inquiété par les pilotes qui le suivaient, que ce soit Simon Pagenaud ou Graham Rahal.

“J’ai essayé de ne pas perdre de temps [lors du dernier relai]. Je suis très heureux pour toute l’équipe. Maintenant je suis tourné vers les 500 miles. C’est une étape importante pour aller chercher le titre.”
— Will Power



Grâce à ce succès, son tout premier cette saison, Will Power monte à la deuxième place du classement général, à cinq points de son coéquipier Juan Pablo Montoya, leader depuis la première épreuve de la saison, disputée dans les rues de St. Petersburg.

Sous le drapeau à damier, Will Power devance Graham Rahal qui enregistre sa seconde deuxième place de rang. Juan Pablo Montoya, Sébastien Bourdais et Charlie Kimball complètent le top-5.

Après deux courses consécutives avec tous les pilotes à l’arrivée, la série n’a pu être prolongée à trois. Tenant du titre de cette épreuve, Simon Pagenaud n’a jamais été en mesure d’aller contrarier les plans de son coéquipier de la Team Penske. Victime d’un problème mécanique, une panne dans son système électronique, le Français a dû renoncer au tour 57 et termine vingt-cinquième et bon dernier. Pour son retour à la compétition, Justin Wilson a lui aussi été contraint à l’abandon, également sur incident mécanique.

Grâce à la victoire de Will Power, la Team Penske est la seule écurie d’IndyCar à avoir l’intégralité de ses pilotes ayant au moins une victoire à Indianapolis en IndyCar. Si Will Power cette année et Simon Pagenaud l’an dernier se sont imposés lors de la course routière, Hélio Castroneves (2001, 2002 et 2009) et Juan Pablo Montoya (2000) se sont imposés sur l’ovale à l’occasion de l’Indy 500, la course qui va dorénavant retenir l’attention de tous les protagoniste et ce jusqu’au 24 mai prochain, date de la course.

diam justo Curabitur neque. Nullam commodo tempus