Grande première pour Denny Hamlin et la Gibbs

Denny Hamlin peut remercier ses mécaniciens qui sont les grands artisans de son succès dans la NASCAR Sprint All-Star Race version 2015, la trente-et-unième édition du nom. Déjà lors des qualifications les membres de l’équipe n°11 de la Joe Gibbs Racing ont fait la différence lors du ravitaillement, ce qui a permis à Denny Hamlin de signer la pole position.

Lors du ravitaillement du dernier segment les pilotes ont été placés suivant leur place moyenne à l’arrivée des quatre segments, Brad Keselowski était donc le leader suivi de Kurt Busch, Kasey Kahne, Kevin Harvick et Jeff Gordon. Denny Hamlin est entré en sixième position et est ressorti premier, grâce à un arrêt en 10,8 secondes, devant Brad Keselowski, mais ce dernier a été pénalisé pour un excès de vitesse en sortant des stands. C’est donc Kurt Busch qui est reparti en deuxième position, suivi de Kevin Harvick.

Le pilote de la Joe Gibbs Racing a profité du clean air pour rester en tête et s’est positionné sur la trajectoire préférentielle de Kevin Harvick, empêchant ce dernier de le dépasser. Denny Hamlin remporte ainsi sa première All-Star tout comme la Joe Gibbs Racing et Toyota.



“Vous voulez gagner, les DAYTONA 500, le Brickyard 400, les Coca-Cola 600 et la All-Star. C’est incroyable. Nous ne pensions pas avoir une voiture aussi rapide cette année.”
— Denny Hamin

Pour la seconde année de rang, le vainqueur de l’édition 2007 de la All-Star termine à la deuxième place., suivi de Kurt Busch, Jeff Gordon et Matt Kenseth pour le top-5.

Très rapidement, Brad Keselowski s’est affirmé comme l’un des potentiels vainqueurs du million de dollars en remportant les segments deux et trois de l’épreuve, mais son erreur dans les stands à l’issue du quatrième segment lui coûte très cher.

Plusieurs pilotes n’ont changé que deux pneumatiques lors des arrêts optionnels, notamment Jamie McMurray après le deuxième segment ce qui lui a permis de prendre la tête de l’épreuve, mais un contact avec Joey Logano dès l’agitation du drapeau vert a écarté le pilote de la Chip Ganassi Racing des premières positions.

Quadruple vainqueur de l’épreuve, Jimmie Johnson n’a jamais pesé sur cette course et a tapé le muret extérieur dans le deuxième segments. Tout au long de la course, plusieurs pilotes se sont plaints du comportement de leur voiture et n’ont jamais quitté le fond du peloton. Tony Stewart, Danica Patrick ou encore Aric Almirola étaient de ceux-là.

commodo ut fringilla odio mattis adipiscing Phasellus